Skip to main content
Enquête d'avenir

Enquête d'avenir

By Ariane Cronel

Début 2022 - Paris - France.
On en est à presque 2 ans de pandémie COVID, et à quelques mois de l’élection présidentielle.
Dans le bruit des conversations publiques, peu de choses : du sanitaire, du sécuritaire.
Rien, ou si peu, sur notre Avenir.
Alors j’ai décidé de découvrir pourquoi on nous avait kidnappé notre avenir. C’est le moment d’enquêter sur ce qui se passe et qu’on ne comprend pas, ou mal. De recueillir des témoignages de ceux qui se projettent dans un autre demain.
Bienvenue dans Enquête d’avenir, le podcast qui décrypte comment nous fabriquons aujourd’hui les futurs de demain.
Épisode 12 : Se transporter dans l'Avenir
Épisode 12 : Se transporter dans l'Avenir
En 1959, lorsque Khrouchtchev a été accueilli par Eisenhower, ce dernier l’a emmené survoler la banlieue de Washington en hélicoptère, pour admirer les files de voitures sur les routes de la ville. Eisenhower voulait montrer la réussite du modèle américain, et cela passait par la valorisation de l'automobile individuelle et donc... des embouteillages. Paradoxal ? Pas tant que cela si l'on considère la place que les transports ont prise dans nos vies quotidiennes depuis le début du XXè siècle et, encore plus, depuis les années 1950. Voiture, autobus, bateau, avion, camion, train, nous avons pris l'habitude de nous déplacer tous les jours, sur des distances qui n'ont fait qu'augmenter depuis un siècle. Nous habitons souvent loin de chez nos parents, à plusieurs (dizaines de) kilomètres de notre travail. L'aménagement urbain mais aussi celui du territoire reflète parfaitement notre capacité à la mobilité : zones commerciales, zones pavillonnaires, zones de chalandise, le tout relié par des routes et des parkings. Sans même évoquer les produits que nous achetons chaque jour, fabriqués à l'autre bout du monde, transportés par camion puis par bateau (ou parfois avion), puis de nouveau par camion puis camionnettes du dernier kilomètre. Pas étonnant que les transports représentent aujourd'hui 1/3 des émissions mondiales de gaz à effet de serre, et que ces émissions continuent de croître (+1,8% par an sur la dernière décennie) alors qu'il faudrait les diviser par 5 ou 6 d'ici 2050 pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 degrés. La question est donc simple : décarboner les transports est-il possible ? Réaliste ? Peut-on compter sur les avancées technologiques (hydrogène, électrification, biocarburants etc.) ou faut-il admettre qu'il est impératif de changer, aussi, nos habitudes et nos comportements ?
49:60
February 01, 2023
Episode 11 : L'innovation au service de la transition
Episode 11 : L'innovation au service de la transition
La transition énergétique n'est pas seulement quelque chose qui se décrète. Pour qu'elle se réalise, il faut des projets, des hommes et des femmes qui essaient de changer nos manières de produire de l'électricité, qui imaginent de nouveaux services, de nouveaux usages. Dans cet épisode, j'ai donc voulu interroger un acteur majeur de la production et de l'électricité en France, à savoir EDF. Comment une telle entreprise peut-elle à la fois continuer de fournir de l'électricité et anticiper les ruptures qui feront l'énergie de demain ? Quelle est la place du progrès technique et de l'innovation dans sa réflexion stratégique ? Comment fait-elle pour mener des projets qui pour certains ne donneront rien ? Quels sont les risques qu'elle est prête à prendre ? Avec Aude Vinzerich, qui dirige la stratégie d'innovation du groupe, nous allons découvrir que l'innovation peut être plus ou moins dans la continuité de l'existant, et qu'une démarche d'innovation nécessite beaucoup de rigueur et de méthode, y compris pour envisager des projets au premier abord farfelus. Nous comprendrons aussi que l'amélioration de l'existant, quoi qu'indispensable, ne peut pas constituer la seule réponse de l'innovation aux défis de la transition énergétique : les comportements, les usages, la définition des besoins doivent aussi faire partie de la réflexion.
44:30
January 01, 2023
Episode 10 : L'énergie est-elle encore notre avenir ?
Episode 10 : L'énergie est-elle encore notre avenir ?
Pour la première fois depuis les chocs pétroliers des années 1970, l'Europe expérimente fin 2022 la réalité d'une crise énergétique. Si elle est en partie due au contexte international, cette crise met en lumière la dépendance de tout notre modèle socio-économique à la disponibilité d'une énergie bon marché, facile à stocker et à transporter. Or, entre une hausse de la demande mondiale qui paraît inévitable (développement des économies émergentes, augmentation de la population...) et l'impératif de diminuer les émissions de CO2, l'équation de l'avenir énergétique semble complexe à résoudre. Dans cet épisode, Karim Megherbi aborde donc les différentes dimensions des enjeux énergétiques, qui ne se limitent pas à remplacer le pétrole par des panneaux solaires. Pour parvenir le plus vite possible à un système "net zéro" (neutre en émissions de CO2), il faut à la fois électrifier les usages (donc la demande en énergie) et transformer les manières de produire de l'électricité, aujourd'hui essentiellement fabriquée à partir de ressources fossiles.  Biomasse, hydroélectricité, nucléaire, éolien, solaire, toutes les sources vont devoir être mises à contribution, à une échelle encore jamais imaginée. Face à l'ampleur du défi représenté par un changement mondial du mix énergétique, la technique seule ne pourra tenir lieu de réponse. Les usages doivent se transformer, la demande en énergie baisser. Ce qui nous amène donc à reposer la question de nos besoins en énergie... Se poser la question de notre rapport à la mobilité n'est-il pas plus pertinent que d'imaginer remplacer toutes les voitures thermiques par des voitures électriques ? Le temps est venu d'économiser, réellement, l'énergie. Car sans elle, pas d'avenir !
46:14
December 01, 2022
Episode 9 : Financer l'Avenir
Episode 9 : Financer l'Avenir
Quel peut être le rôle du secteur financier et des grandes institutions comme les banques dans la transition qui s'annonce ? Les tenants de la décroissance voient souvent le monde de la Finance comme le symbole de tous les excès du capitalisme, tandis que ceux qui plébiscitent la croissance "verte" y voient plutôt l'acteur incontournable qui seul pourra financer la décarbonation de l'économie. Moi-même assez critique sur ces institutions qui fournissent les capitaux pour des projets bien peu écologiques, j'ai donc voulu interroger un témoin placé en plein coeur du système : il s'agit d'Hacina Py, Chief Sustainable Officer de la Société Générale. Lucide sur les injonctions contradictoires qui pèsent sur les banques, elle a pris le temps d'expliquer comment la Finance évolue dans ses critères d'investissement, et quels sont les nouveaux rôles qu'elle peut embrasser. Et on peut s'interroger avec elle sur ce qui est attendu des banques dans une transition dont ni les objectifs ni les étapes ne sont encore précisément définis...
51:04
November 01, 2022
Épisode 8 : Décroître à l'Avenir ?
Épisode 8 : Décroître à l'Avenir ?
Impossible de parler de "croissance" sans enquêter sur la "décroissance", ce terme qui surgit de plus en plus fréquemment dans les débats, sans toujours être explicité. Dans cet épisode, Timothée Parrique nous éclaire sur les multiples facettes de cette notion, qui ne se limite pas à "produire et à consommer moins", loin de là. Prolongeant l'épisode précédent, il propose différents axes pour déconstruire l'idée que la poursuite de la croissance est indispensable à notre bien-être. Refonte de la fiscalité, rapport au travail, modes de gouvernance, processus démocratique, place des entreprises dans la société, autant de thématiques qui nourrissent son propos et ses travaux de recherche. Son témoignage vient percuter nos référentiels sur bon nombre de sujets, avec parfois des propositions radicales : supprimer la TVA, interdire certaines transactions financières, démanteler les grandes entreprises. Faudra-t-il nécessairement en passer par là pour préserver notre Avenir ? Timothée nous propose d'explorer, par-delà le caractère volontairement clivant de certaines propositions, quelques chemins possibles vers une société de la post-croissance, qui, quand on l'écoute, paraît fort séduisante.
49:15
October 01, 2022
Episode 7 : Croître à l'Avenir ?
Episode 7 : Croître à l'Avenir ?
Après avoir passé au peigne fin la scène de crime, j’ai identifié un suspect idéal pour la disparition de l’Avenir : la croissance économique. Qu’on ose l’accuser ouvertement est assez récent : mon enfance a été rythmée par les prévisions trimestrielles de croissance économique, annoncées sur un ton soulagé ou lugubre en fonction des chiffres qui se trouvaient avant et après la virgule. Tel l’oracle de la Pythie attendu par les Grecs de Delphes, les “prévisions de croissance” ont longtemps déterminé si l’avenir était regardé avec optimisme. Mais depuis quelques années, les accusations se multiplient : la “croissance” serait en réalité “mauvaise”, voire “dangereuse” pour notre avenir, parce qu’elle impliquerait une destruction inéluctable de notre environnement. En quelques décennies, on est donc passés d’une notion porteuse d’un imaginaire positif (une croissance “dynamique”, “indispensable”), à une notion presque menaçante, quand la croissance à 2 chiffres de pays émergents se traduit par la déforestation de l’Amazonie ou la pollution atmosphérique en Chine. Mais depuis quand cette notion sert-elle de baromètre à notre optimisme pour l’Avenir ? Que recouvre-t-elle exactement ? Quand on parle de “croissance”, on parle de “croissance” de quoi ? Pour affiner le portrait robot de mon suspect, j’ai interrogé Florian Fizaine, économiste et maître de conférences à l’université Savoie Mont-Blanc. Spécialiste de l’énergie et des ressources naturelles, notamment des “terres rares”, il m’accueille ce matin dans son bureau, sous un soleil radieux, pour m’aider à comprendre ce mécanisme étrange qui nous gouverne.
50:57
September 01, 2022
Episode 6 : Pistes et fausses pistes
Episode 6 : Pistes et fausses pistes
Après 6 mois d’enquête, et avant la grande transhumance estivale, il est temps de poser le micro et de faire un premier bilan des investigations. Qu’avons-nous donc appris, au fil des premiers épisodes ? « Pourquoi est-ce qu’on pense comme on pense ? » était la grande question de ce début d’enquête. Car pour partir à la recherche de l’avenir, je crois qu’il est indispensable de comprendre comment est construite notre vision du monde, de notre place en tant qu’espèce dans ce monde, de notre Histoire et de notre futur. Grâce aux éclairages de Nicolas Minvielle, d’Anthony Mahé, de Patrick Lagadec, de François Taddei, de Xavier Mauméjean et Nicolas Tellop, et aussi de nombreux autres auteurs, analystes, chercheurs, que j’ai lus et/ou écoutés depuis quelques mois, je comprend mieux pourquoi nous avons tant de mal à agir à la hauteur des défis qui sont déjà présents, et pourquoi changer en profondeur notre système et nos modes de fonctionnement nous paraît quasi impossible. Cet épisode de point d’étape revient donc sur les indices les plus importants récoltés grâce aux différents témoignages, et oriente la suite de l’enquête : maintenant que nous avons compris ce qui se passe dans nos têtes, il faut aller analyser comment notre système fonctionne dans les faits : comment notre modèle socio-économique est-il organisé ? Et où est-il en train de muter ? Vers quelles perspectives ces transformations nous emmènent-elles ? Ce sera l’objet des prochains épisodes…
33:03
July 01, 2022
Episode 5 : Récits d'Avenir
Episode 5 : Récits d'Avenir
Et s’il fallait “changer de récit” pour changer la trajectoire de l’humanité ? Depuis quelque temps, les appels à l’élaboration de “nouveaux récits” se multiplient, entraînant la création de collectifs divers et d’ateliers d’écriture. Pour l’association Futurs Proches “il nous faut créer de multiples imaginaires en écho aux prévisions d’effondrement de nos civilisations”. De son côté le projet Narratopias vise à “produire les narratifs de demain, [...] ceux qui sauront susciter le désir des femmes et des hommes pour un autre monde, soutenable celui-ci”. La Fabrique des Récits dénonce “les limites d’un seul récit prédominant basé sur l’accumulation de richesses, sans limitation de ressources et sans considération des inégalités sociales”. Il y a donc une croyance forte dans le pouvoir performatif du langage (c’est dit, donc c’est fait ou ça existe), comme si raconter des histoires c’était déjà changer le monde. Mais c’est la fable de l'œuf et de la poule : qui de la civilisation ou du récit précède l’autre ? Les récits sont-ils l'avant-garde de modèles économiques et sociaux en émergence ? Ou au contraire ne sont-ils que les produits d’une époque, comme un concentré de ses excès, de ses difficultés, et de ses impasses ? Faut-il renouveler nos “récits d’avenir” pour transformer nos perspectives réelles ?
49:32
June 01, 2022
Episode 4 : Apprendre à l'Avenir
Episode 4 : Apprendre à l'Avenir
Et si il existait un lien entre ce qu’on apprend à l’école et nos façons d’envisager l’Avenir ? Dans l’épisode précédent, Patrick Lagadec expliquait les conséquences du formatage des dirigeants lorsqu’ils se trouvent face à une crise. Pour poursuivre l’enquête dans cette direction, j’ai souhaité interroger l’auteur du livre “Apprendre au XXIè siècle”, le chercheur François Taddei. Spécialiste de l’évolution de la coopération, il travaille depuis une quinzaine d’années sur les enjeux éducatifs, au sein notamment du « Learning Planet Institute » (Institut de la planète apprenante) qu’il a cofondé en 2005 et où avec ses équipes, il explore de nouvelles manières d’apprendre. Que faudrait-il donc apprendre à l’avenir ? Et surtout, comment l’apprendre ? Et si notre système scolaire nous empêchait de prendre à bras le corps les mutations qui sont en train de transformer notre monde, notre système et nos référentiels ? Apprendre à dire “je sais que je ne sais pas”, privilégier la coopération à la compétition, revoir la notion de méritocratie, développer la recherche, autant de pistes pour refonder une institution scolaire écartelée entre le fantasme passéiste de la IIIè République et des tentatives de “modernisation” qui concernent surtout ses équipements et bien peu sa pédagogie. Mais l’école peut-elle, à elle seule, mettre les jeunes générations en capacité de comprendre et de s’adapter aux transformations majeures qui se profilent ? Et s’il était urgent de revoir ses objectifs et ses totems, comme - au hasard - l’ambition de porter 80% d’une génération au baccalauréat ? Un épisode à mettre en perspective avec la priorité donnée à l'Éducation et à la Jeunesse, dans les déclarations du Président de la République tout juste réélu.
49:35
May 01, 2022
Episode 3 : L'Avenir est-il en crise ?
Episode 3 : L'Avenir est-il en crise ?
N'avez-vous pas parfois l'impression que la crise est partout? Politique, économique, sanitaire, migratoire, sociale, on met le terme de crise à toutes les sauces, alors que jusque dans les années 1970-1980 la notion de "crise" restait limitée au domaine conjugal ou émotionnel, et qu'elle n'était pas considérée par les chercheurs comme un objet digne d'intérêt académique. Patrick Lagadec est justement l'un des pionniers de la recherche universitaire et scientifique sur la notion de "crise". Dans cet épisode, il nous éclaire sur ce qu'est une "crise" (par rapport à un accident ou une catastrophe) et nous explique quels sont les (mauvais) réflexes qui font disparaître toute perspective d'avenir dès lors que la crise envahit la décision politique et l'inconscient collectif. Caractérisée notamment par un grand saut dans l'inconnu, la crise se révèle particulièrement déstabilisatrice pour les pays dans lesquels la culture dominante valorise la "bonne" réponse plutôt que l'essai/erreur, et prête à l'Etat le super pouvoir de tout savoir et de tout résoudre. Autant dire qu'en France nous ne sommes pas forcément les mieux armés... Quels sont donc les moyens mobilisables pour ne pas se retrouver collectivement "engloutis" dans la crise, et pour recréer des perspectives d'avenir?
49:01
April 01, 2022
Episode 2 : L'imaginaire au pouvoir
Episode 2 : L'imaginaire au pouvoir
Dans ce deuxième épisode, j'interroge Anthony Mahé, sociologue de l'imaginaire. Anthony s'intéresse à la manière dont l'imaginaire structure nos représentations, nos organisations, nos institutions. Et moi, je soupçonne que si nous avons tant de difficultés à transformer nos comportements, à prendre des décisions radicales face à la menace climatique, c'est notamment parce que nous avons énormément de mal à imaginer d'autres fonctionnements que ceux que nous connaissons déjà. Avec Anthony, nous allons donc découvrir quels sont les grands fondamentaux de notre imaginaire occidental (le Progrès, la Science, l'Individu, l'Autonomie, la Propriété, l'Abstraction...) et comment ils se sont imposés comme des évidences si puissantes qu'on ne les questionne plus, ou à peine.  Nous allons aussi réaliser que d'autres imaginaires sont en train d'émerger, et qu'ils créent des frictions avec l'imaginaire moderne en perte de vitesse. Dans cette période de "hautes pressions imaginaires", l'affaiblissement de nos référentiels est souvent vécu comme une menace, ou comme la certitude d'un déclin, mais Anthony nous explique justement qu'aucune civilisation n'est jamais revenue en arrière, et que l'on ne met pas nécessairement "la peur au bon endroit". Bonne écoute !
52:15
March 01, 2022
Episode 1 : Avons-nous oublié le futur ?
Episode 1 : Avons-nous oublié le futur ?
Avant de démarrer cette enquête, j’ai eu besoin de préciser quelques notions. Par exemple, c’est quoi le futur ? Et c’est quoi l’avenir ? Et pourquoi est-il si difficile de se projeter dans le temps long, et de prendre des décisions qui en tiennent compte ? Notre cerveau a une propension démontrée à penser « immédiat », parce que c’était bien pratique pour échapper aux dangers des savanes préhistoriques. Cette propension est aujourd’hui doublement accentuée : par les technologies et aussi par le design UX : scroll infini, « buy now » button… Focalisés sur le présent, nous ignorons (au sens « nous sommes ignares ») que les futurs préexistent en réalité. Ils sont déjà là et ils se matérialisent progressivement à travers nos actions quotidiennes. L’avenir ne devrait donc pas être quelque chose que nous subissons « à l’insu de notre plein gré ». A condition d’avoir une vision de ce que nous souhaitons comme avenir, et de mettre en place les actions pour le construire… C'est là que la prospective prend toute son importance. Pas comme exercice théorique froid, mais bien comme science de l'action (et de l'improvisation!). Sommes-nous prêts à reprendre la main sur nos avenirs possibles ? Ou allons-nous les laisser aux mains de ceux qui fabriquent ces technologies si addictives ?
35:09
February 01, 2022
Enquête d'avenir - Le Teaser !
Enquête d'avenir - Le Teaser !
A quoi ressemblera notre avenir ? Entre promesses hyper technologiques et retour à la bougie, destructions climatiques et colonisation spatiale, y a-t-il d'autres façons d'envisager le futur ? Comment se projeter dans un "demain" enthousiasmant ? C'est tout le projet de cette "Enquête d'avenir", et ça commence maintenant !
02:25
January 20, 2022