Skip to main content
Liturgie Pour l’Epectase

Liturgie Pour l’Epectase

By Alley
Célébrons l’amour à travers les plus belles plumes de la littérature.
Where to listen
Google Podcasts Logo

Google Podcasts

Pocket Casts Logo

Pocket Casts

RadioPublic Logo

RadioPublic

Spotify Logo

Spotify

Avant de t’aimer, je n’avais rien- Neruda- Lu par Alley
Mon amour, avant de t’aimer je n’avais rien : j’hésitai à travers les choses et les rues : rien ne parlait pour moi et rien n’avait de nom : le monde appartenait à l’attente de l’air. Je connus alors les salons couleur de cendre, je connus des tunnels habités par la lune, et les hangars cruels où l’on prenait congé, et sur le sable l’insistance des questions. Tout n’était plus que vide, et que mort et silence, chute dans l’abandon et tout était déchu, inaliénablement tout était aliéné, tout appartenait aux autres et à personne, jusqu’à ce que ta beauté et ta pauvreté ne donnent cet automne empli de leurs cadeaux.
01:13
January 19, 2022
Je t’aimais… je t’aime- Chedid- Lu par Alley
Je t’aimais Au jardin de l’aube Je t’aime Au déclin des jours Je t’aimais Dans l’impatience solaire Je t’aime Dans la clémence du soir Je t’aimais Dans l’éclat du verbe Je t’aime Dans l’estuaire des mots Je t’aimais Dans les foucades du printemps Je t’aime Dans l’escapade des saisons Je t’aimais Aux entrailles de la vie Je t’aime Au portail du temps Andrée Chédid
01:09
January 18, 2022
Comment Je t’Aime?
C’est un plaisir de partager avec vous ce sonnet (43) de Elisabeth Barett Browing. Elle nous montre délicatement par cette belle plume que les anglais peuvent aussi être des romantiques. « Comment est-ce-que je t'aime? Laisse-moi en énumérer les manières . Je t'aime jusqu'au plus profond, plus haut, plus étendu Que mon âme puisse atteindre, en semblant hors de vue, Jusqu'à la fin de l'Existence et la Grâce idéale, Je t'aime au niveau des plus simples nécessités du quotidien, au soleil ou à la chandelle, Je t'aime librement, comme l'homme aspire au Bien Je t'aime purement, comme il se détourne de la Flatterie. Je t'aime avec la passion que j'ai autrefois mises dans mes anciens chagrins, et avec ma foi innocente d'enfance Je t'aime avec un amour que j'ai cru perdre Avec mes saints perdus, - je t'aime avec le souffle, les sourires, les larmes, de toute ma vie! et, si Dieu le veut, Je t'aimerai encore mieux après ma mort. » photo: Robert Doisneau, Le Basier du Trottoir, 1950
01:27
August 22, 2021
How Do I Love Thee?
I share here this beautifull sonnet (43) of Elizabeth Barett Browing. Then, we can all see that british are also romantic. « How do I love thee? Let me count the ways. I love thee to the depth and breadth and height My soul can reach, when feeling out of sight For the ends of being and ideal grace. I love thee to the level of every day’s Most quiet need, by sun and candle-light. I love thee freely, as men strive for right; I love thee purely, as they turn from praise. I love thee with the passion put to use In my old griefs, and with my childhood’s faith. I love thee with a love I seemed to lose With my lost saints. I love thee with the breath, Smiles, tears, of all my life; and, if God choose, I shall but love thee better after death. »
01:45
August 22, 2021
Liberté, je t’aime! Y.D. ALLEY lit Paul Eluard
Ce texte de Paul Eluard est un cri strident qui célèbre la Liberté…
03:42
July 10, 2021
Aimer jusqu’au dernier souffle à la façon de Desnos- Lu par Y.D. ALLEY
« Comme une main à l'instant de la mort et du naufrage se dresse comme les rayons du soleil couchant, ainsi de toutes parts jaillissent tes regards. Il n'est plus temps, il n'est plus temps peut-être de me voir, Mais la feuille qui tombe et la roue qui tourne te diront que rien n'est perpétuel sur terre, Sauf l'amour, Et je veux m'en persuader. Des bateaux de sauvetage peints de rougeâtres couleurs, Des orages qui s'enfuient, Une valse surannée qu'emportent le temps et le vent durant les longs espaces du ciel Paysages. Moi, je n'en veux pas d'autres que l'étreinte à laquelle j'aspire, Et meure le chant du coq. Comme une main à l'instant de la mort se crispe, mon cœur se serre. Je n'ai jamais pleuré depuis que je te connais. J'aime trop mon amour pour pleurer. Tu pleureras sur mon tombeau, Ou moi sur le tien. Il ne sera pas trop tard. Je mentirai. Je dirai que tu fus ma maîtresse Et puis vraiment c'est tellement inutile, Toi et moi, nous mourrons bientôt. » Robert Desnos
02:03
July 10, 2021
Rêver d’elle à la façon de Robert Desnos- Lu par Y.D.ALLEY
« J’ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité. Est-il encore temps d’atteindre ce corps vivant et de baiser sur cette bouche la naissance de la voix qui m’est chère ? J’ai tant rêvé de toi que mes bras habitués en étreignant ton ombre à se croiser sur ma poitrine ne se plieraient pas au contour de ton corps, peut-être. Et que, devant l’apparence réelle de ce qui me hante et me gouverne depuis des jours et des années je deviendrais une ombre sans doute, Ô balances sentimentales. J’ai tant rêvé de toi qu’il n’est plus temps sans doute que je m’éveille. Je dors debout, le corps exposé à toutes les apparences de la vie et de l’amour et toi, la seule qui compte aujourd’hui pour moi, je pourrais moins toucher ton front et tes lèvres que les premières lèvres et le premier front venu. J’ai tant rêvé de toi, tant marché, parlé, couché avec ton fantôme qu’il ne me reste plus peut-être, et pourtant, qu’à être fantôme parmi les fantômes et plus ombre cent fois que l’ombre qui se promène et se promènera allègrement sur le cadran solaire de ta vie. » Robert Desnos
01:58
July 10, 2021
Manque de Sarah Kane
Il y a dix mille façons de dire « tu me manques ». Celle de Sarah Kane est de loin ma préférée.
04:40
January 19, 2021
Aimer Comme Frida Kahlo
Deux poèmes de Frida Kahlo adressés à l’amour de sa vie, Diego Rivera m’ont bouleversé par la simplicité des mots utilisés et l’intensité des déclarations. Difficile d’être insensible à ces textes qui hissent l’amour au rang d’art.
09:47
January 19, 2021