Skip to main content
Podcast de la librairie du globe

Podcast de la librairie du globe

By Librairie du Globe
La Librairie du globe est une librairie spécialisée en livres russes. Elle se veut être le reflet du bouillonnement et de la diversité éditoriale russe ou consacrée à la Russie. C'est un lieu culturel indépendant accueillant des événements et activités diverses pour adultes et enfants et proposant une programmation culturelle de qualité sur le thème de la Russie et de la culture russe. Le podcast sera régulièrement mis à jour avec les enregistrements des rencontres présentes et passées.
Listen on
Where to listen
Apple Podcasts Logo

Apple Podcasts

Breaker Logo

Breaker

Google Podcasts Logo

Google Podcasts

Overcast Logo

Overcast

Pocket Casts Logo

Pocket Casts

RadioPublic Logo

RadioPublic

Spotify Logo

Spotify

Currently playing episode

Rencontre avec Rabate Lequesne

Podcast de la librairie du globe

1x
Rencontre avec Thierry Lentz
Rencontre enregistrée le 10 novembre 2020 à la Librairie du globe.
01:37:49
November 23, 2020
Rencontre avec Emmanuel Carrère
Rencontre enregistrée le 5 Novembre 2020 à la Librairie du globe.
53:34
November 9, 2020
Rencontre avec André Markowicz
Rencontre enregistrée le 1 octobre 2020 à la Librairie du globe.
59:27
November 9, 2020
Rencontre avec Rabate Lequesne
Rencontre enregistrée le 19 octobre 2020 à la Librairie du globe.
59:45
November 9, 2020
Rencontre avec Christian Benedetti
Rencontre enregistrée le 15 octobre 2020 à la Librairie du globe.
01:03:08
November 9, 2020
Rencontre avec Arthur Soria
Rencontre enregistrée le 13 octobre 2020 à la Librairie du globe.
25:29
November 9, 2020
Nouvelle traduction du Maître et Marguerite
MIKHAÏL BOULGAKOV LE MAÎTRE ET MARGUERITE traduit par Markowicz & Morvan Moscou, années 1930, le stalinisme est tout puissant, l’austérité ronge la vie et les âmes, les artistes sont devenus serviles et l’athéisme est proclamé par l’État. C’est dans ce contexte que le diable décide d’apparaître et de semer la pagaille, bouleversant les notions de bien, de mal, de vrai, de faux, jusqu’à rendre fous ceux qu’il croise. Chef-d’œuvre de la littérature russe, livre culte à travers le monde, Le Maître et Marguerite dénonce dans un rire féroce les pouvoirs autoritaires, les veules qui s’en accommodent, les artistes complaisants, l’absence imbécile de doute. André Markowicz, qui en retraduisant les œuvres de Fiodor Dostoïevski leur a rendu toute leur force, s’attaque à un monument littéraire et nous restitue sa cruauté première, son souffle romanesque, son universalité. @editions Inculte www.inculte.fr
59:27
October 7, 2020
Rencontre avec Georges Nivat: Les trois âges russes
Rencontre enregistrée le 9 juin 2015 à la Librairie du globe. De l'Âge d'or à l'Âge de fer, en passant par l'Âge d'argent, la Russie a parcouru à pas de géant, de Pouchkine à Soljénitsyne, les trois âges mythiques de l'humanité selon Hésiode. Elle s'est inventée dans l’œuvre d’un poète aux cheveux crépus (hérités de son ancêtre africain), Alexandre Pouchkine. En lui elle a combiné soif de liberté et fierté de l'empire. Cet Âge d'or culmina avec Tolstoï, dont Guerre et paix donne une image idyllique de l'harmonie peuple-aristocratie. Mais Tolstoï devint le premier dissident européen et prépara la chute de l'empire. L'Âge d'argent, né avec Tchékhov et accompagné par le terrorisme naquit de la modernisation rapide de la Russie et cultiva le sombre pressentiment d'une apocalypse en gestation, la Russie du Châtiment d'Alexandre Blok, celle du « poème de la terreur », Pétersbourg, de Biély. Quand l'Utopie tant rêvée arrive au pouvoir, elle est accompagnée de gredins « au cœur de chien » selon la métaphore de Boulgakov, et il s'ensuit un terrible Âge de fer. Son nom sera « Goulag » et il donne naissance à une nouvelle dissidence, secrète avec Pasternak, frontale avec Soljénitsyne. Et à une magnifique littérature où, une fois de plus, le ressort littéraire est le primat éthique. Georges Nivat s'emploie ici à relire les textes et les mythes de cette Russie des trois Âges pour recomposer un parcours de l’immense culture russe. L'auteur Professeur honoraire à l'université de Genève, Georges Nivat est slaviste, historien des idées et traducteur. Il est l'auteur de nombreux ouvrages aux éditions Fayard, dont le Phénomène Soljénitsyne. Il y a codirigé la monumentale Histoire de la littérature russe en 6 volumes, et est le maître d’oeuvre des Sites de la mémoire russe. Les trois âges russes essai Editions Fayard.
01:36:13
September 25, 2020
Rencontre avec Cedric Gras
Rencontre enregistrée à la librairie du Globe le 16 décembre 2014. « J’aime Vladivostok quand il souffle fort sur les cheminées de Tikhaya et quand la baie de l’Amour épouse des nuées noires du côté de la Corée du Nord. J’aime les congères qui barrent les rues l’hiver et les silences feutrés de l’avenue de l’Océan après les épaisses chutes de neige. J’aime le vent glacial qui enserre la tête et le bruissement des glaces pendant la débâcle. Ainsi que les torrents d’eau qui dévalent des hauteurs vers la mer en juin. Ça me rappelle les pluies de l’Inde. Et la mauvaise saison dans les Yungas. Mais combien de fois par an Vladivostok a-t-il rendez-vous avec les éléments ? Combien de fois Vladivostok est-il sous le feu des projecteurs foudroyants du ciel ? Deux fois trois jours ? Trois fois ? Avant que tout ne fonde et que ne demeure jusqu’au printemps qu’une mince couche de glace grise ? Je n’ai pas fait comme Kessel les soirées de San Francisco ni la nouba à Honolulu ; mais après l’Himalaya et même les steppes kazakhes, quand on regarde Vladivostok on a parfois l’impression qu’on a oublié d’ouvrir une fenêtre au carreau sale.» Extrait de : Vladivostok, Neiges et moussons (p. 43-44, Phébus, 2011) Après des études de géographie menées de par le monde et des voyages au long cours, Cédric Gras a passé cinq années à sillonner la Sibérie et l’Extrême-Orient russe dont il a tiré Vladivostok et Le Nord, c’est l’Est, tous deux publiés aux Éditions Phébus. Il vit actuellement en Ukraine, où il dirige l’Alliance Française de Donetsk. Il est également l’auteur de Le Cœur et les Confins, qui est sa première incursion dans la fiction. « Cette histoire m’a été contée mille fois. On la raconte dans tous les trains, dans toutes les gares, sur les quais de chaque port. Elle se propage par les routes d’Asie et les pistes d’Afrique, elle se murmure à la bougie dans les contrées sans électricité, elle court par les sentes des montagnes les plus reculées, elle se confie dans les paradis des cocotiers. Elle connaît autant de déclinaisons que de narrateurs. Elle a frappé les grands explorateurs comme les jeunes premiers. Elle est une expérience en commun à tous ceux qui vibrent à l’appel du lointain. Elle est redoutée comme la peste, repoussée aux calendes grecques, et pourtant, elle est presque inéluctable. » Des Himalayas à Montevideo, de l’océan glacial Arctique aux steppes de Mongolie, le voyageur ne sera jamais à l’abri de l’amour, que ce soit celui d’un homme pour une femme ou celui d’une famille pour son fils prodigue. Il est « l’un des plus grands périls que réserve la route ». Ce qui pourra faire douter, renoncer ou même ôter toute capacité à jouir de l’ailleurs. L’amour et le voyage seraient-ils définitivement deux pôles incompatibles se déchirant de leurs forces l’explorateur ? Douze nouvelles pour répondre à cette question par l’un des grands globe-trotters de notre temps. Extrait de : Le Coeur et les confins (Phébus, 2014)
01:34:21
September 25, 2020
Rencontre avec Michel Eltchaninoff: Dostoïevski philosophe
Rencontre enregistrée le 10 mars 2014 à la librairie du globe. L'auteur de L'Idiot et des Frères Karamazov est un penseur-romancier important. Il décrit des méandres inconnus de l'esprit humaine, renouvelle la question du mal, repose celle de la liberté et du rapport à autrui. Mais Dostoïevski propose également une conception du corps humain totalement inédite, et qui bouleverse les interprétations traditionnelles de ses œuvres. L'occasion de redécouvrir cet écrivain sous un nouvel angle. Michel Eltchaninoff est philosophe. Il vient de publier Dostoïevski. Le roman du corps (éditions Jérôme Millon, collection Krisis).
01:23:24
September 25, 2020
Rencontre avec l’auteur Sergueï Lebedev et la traductrice Luba Jurgenson
Rencontre enregistrée le 26 mai 2014 à la Librairie du Globe.
01:02:40
September 25, 2020
Rencontre avec Maxime Ossipov
Rencontre enregistrée le 4 février 2016 à la Librairie du Globe. La Librairie du Globe était heureuse de vous inviter à la rencontre avec l'écrivain russe Maxime Ossipov. Il est l'auteur de Ma province et d'Histoires d'un médecin russe, ouvrages publiés aux éditions Verdier(Slovo). Histoires d’un médecin russe (Présentation de l'éditeur) Maxime Ossipov promène son œil acéré et lucide de médecin sur la réalité russe. Le constat est rude : corruption, racisme, trafic d’organes… Les corps et les âmes souffrent, les médecins trompent ou se trompent, l’histoire pèse sur les existences. Et pourtant, si ses personnages voyagent ou émigrent dans les plus grandes villes du monde, comme lui, ils reviennent toujours à la Russie. C’est là qu’un bonheur, même fugace, est possible, c’est là que se révèle la vérité des êtres. Ces huit récits sont nourris de rencontres et des situations que Maxime Ossipov a dû affronter alors qu’il exerçait comme cardiologue dans différentes cliniques moscovites et à Taroussa, dans la province russe, où il s’est opposé aux autorités locales pour moderniser le service de cardiologie. Son expérience d’enseignement aux États-Unis, dans une université californienne, lui a également inspiré certains de ses personnages et alimente sa réflexion sur la transmission des valeurs et la quête de l’essentiel. Ces histoires simples, toujours surprenantes, sont empreintes d’une humanité à la fois sans illusions et bienveillante, et s’inscrivent dans la grande tradition littéraire des médecins-écrivains comme Tchekhov et Boulgakov. L'auteur Maxime Ossipov est né en 1963 à Moscou. Issu d’une famille d’intellectuels, il fait des études de médecine et, en 1991 (encore sous le régime soviétique), il soutient une thèse de doctorat : « un chemin tout à fait traditionnel », écrit-il. Il fait ensuite un voyage d’étude d’un an aux États-Unis. Mais il ne souhaite pas prolonger son séjour, revient en Russie, travaille dans différents instituts, fonde une maison d’édition spécialisée dans la traduction en russe d’ouvrages scientifiques étrangers. « Mon père était écrivain. Je l’ai vu se débattre toute sa vie entre éditeurs censeurs et correcteurs soviétiques. Peut-être est-ce de là que m’est venu le désir, non d’avoir un pouvoir sur les mots, mais du moins d’en disposer librement. » En 2005, le besoin de retrouver le contact direct avec des patients s’impose, il décide alors de partir en province. « Mon grand-père était médecin. Envoyé en 1932 au Belomorkanal, puis libéré en 1945, il est toutefois interdit des 100 km. Il s’est donc installé à 117 km au sud ouest de Moscou, à Taroussa où il est mort en 1968. » (Il était en effet interdit, pour les anciens prisonniers du Goulag, de vivre à moins de 100 km d’une grande ville.) Maxime Ossipov s’établit donc à son tour à Taroussa. Le premier des récits de Ma province évoque les débuts de son expérience.
01:04:00
September 25, 2020
Carte blanche à André Markowicz – Saison 2. Rencontre 5: Les frères Karamazov de Fiodor Dostoïevski
Rencontre enregistrée le 12 février à la Librairie du globe.  A la suite de l’introduction qu’André Markowicz nous a faite de la littérature russe au printemps 2013, nous avons le grand plaisir d’accueillir une nouvelle fois l’écrivain, traducteur et homme de théâtre pour un deuxième cycle de rencontres consacré aux cinq grands romans de Dostoïevski. Pour cette dernière rencontre consacrée aux romans de Dostoïesvki, André Markowicz évoque sa perception du texte de ce que beaucoup considèrent comme le chef-d’œuvre de Dostoïevski Les frères Karamazov. Livres disponibles sur la boutique du Globe.
59:39
September 23, 2020
Carte blanche à André Markowicz – Saison 2. Rencontre 3: Pouchkine et Gogol
Pour cette 3e rencontre avec André Markowicz, le traducteur nous invite à voyager de vers en vers, de correspondance en correspondance de l'oeuvre de Pouchkine vers celle de Gogol
57:37
September 23, 2020
Rencontre avec Piotr Pavlenski à l'occasion de la publication du livre "Le cas Pavlenski, La politique comme art"
Rencontre enregistrée le 8 octobre 2016 à 17h à la Librairie du Globe. La Librairie du Globe était heureuse de vous inviter à la rencontre avec l'artiste russe Piotr Pavlenski à l'occasion de la publication chez Louison Editions du livre: Le cas Pavlenski, La politique comme art, de Piotr Pavlenski. Traduit par Galia Ackerman, préface de Michel Eltchaninoff. En librairie à partir du 1er octobre. Présentation de l'éditeur: Né en 1984 à Leningrad, Piotr Pavlenski surgit brutalement sur la scène de l’art politique russe en juillet 2012. En soutien aux Pussy Riot, il coud ses lèvres avec du fil rouge. D’action en action, sa contestation de l’ordre établi et du régime politique russe devient de plus en plus puissante, extrême et radicale. Mais sa critique déborde hors du champ symbolique post-soviétique pour venir questionner chacun de nous : sommes-nous de simples instruments pour nos gouvernements ? Serions-nous complices, parfois malgré nous, de l’oppression et du formatage médiatique ? Comment recouvrer et exprimer sa liberté ?
02:00:08
September 23, 2020
Rencontre avec Zakhar Prilepine
Rencontre enregistrée le 26 mars 2014 à la librairie du globe. En collaboration avec « les journées du livres russes » Zakhar Prilepine est né en 1975 dans un petit village de la région de Riazan. Il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages poétiques ainsi que d’essais. En 1996 et 1999, il participe aux deux guerres tchétchènes. Après son retour de la deuxième campagne, il travaille comme rédacteur en chef d’une revue people. Pour contrecarrer cette expérience « journalistique », après le travail, il se consacre à son premier roman, Pathologies, qui sera achevé quatre ans plus tard et publié en 2004. Ce roman est suivi d’un recueil de nouvelles intitulé Le pêché et d’un roman San’kia, dont le succès font de Prilepine un des écrivains les plus prometteurs de la jeune génération d’auteurs. Rédacteur en chef d’une édition régionale de Novaïa gazeta et d’un bureau d’information, il soutient la coalition anti-pouvoir L’Autre Russie. Il est lauréat de nombreux prix littéraires. Bibliographie: Pathologies (Патологии), roman, 1ère édition en 2004, 2ème édition en 2006, traduit en français par Joëlle Dublanchet aux Éditions des Syrtes sous le titre Pathologies (septembre 2007), (ISBN 978-2-84545-135-3). San'kia (Санькя), roman, 2006, traduit en français par Joëlle Dublanchet aux Éditions Actes Sud sous le titre Sankia (octobre 2009), (ISBN 978-2-7427-8575-9) . Le Péché (Грех), roman, 2007, traduit en français par Joëlle Dublanchet aux Éditions des Syrtes sous le titre Le Péché (avril 2009), (ISBN 978-2-84545-143-8). Botinki, poln'e goryatcheï vodki (Ботинки, полные горячей водки), recueil de nouvelles, 2008, traduit en français aux Éditions Actes Sud sous le titre Des chaussures remplies de vodka chaude (avril 2011), (ISBN 978-2-7427-9620-5) Ya prishel iz Rossii (Я пришёл из России), essai, 2008. Чёрная обезьяна, Traduit en français aux Éditions Actes Sud sous le titre Le Singe noir (septembre 2012), (ISBN 978-2-330-00944-1) Vosmiorka, (Восмёрка), Récits, 2012
01:28:22
September 23, 2020
Journal du Maïdan, rencontre avec l’écrivain Andreï Kourkov
Rencontre enregistrée à la librairie du globe le 19 mars 2014 Un événement organisé en collaboration avec Médiapart. "Je suis russe, je suis né dans la région de Léningrad et ai grandi à Kiev. Je descend de cosaques du Don et de prêtres orthodoxes du Nord de la Russie. Sur mes 52 ans j'en ai passé 50 à Kiev. J'ai été élevé dans la culture russe. Je pense, parle et écris en russe. Aujourd'hui, sain de corps et d'esprit je déclare solennellement que je n’ai pas besoin que l’on me protège et exige le retrait immédiat des forces russes du territoire de l'Ukraine" écrivait récemment Andreï Kourkov dans l'une de ses nombreuses contributions aux médias ukrainiens et internationaux. Sachant qu'il serait de passage à Paris, nous avons souhaité inviter Andreï Kourkov pour entendre son point de vue éclairé sur la situation préoccupante en Ukraine et les derniers événement en Crimée. C'est Amélie Poinssot, journaliste à Mediapart, récemment revenue de Crimée, qui l'interroge et anime le débat. Andreï Kourkov publiera prochainement aux éditions Liana Levi son «Journal du Maïdan» Amélie Poinssot est une journaliste indépendante, membre de la rédaction de Mediapart. Elle publie régulièrement des articles et reportages sur RFI (Radio France Internationale) ou l'AFP. Elle est revenue récemment d'un voyage en Crimée. Ses reportages et articles sont à lire sur mediapart.fr:  http://www.mediapart.fr/portfolios/images-de-crimee-region-mosaique-convoitee-par-moscou http://www.mediapart.fr/journal/international/020314/les-milices-et-les-forces-speciales-russes-ont-pris-le-controle-de-la-crimee http://www.mediapart.fr/journal/international/010314/ce-nest-ni-la-premiere-ni-la-derniere-crise-de-separatisme-en-crimee http://www.mediapart.fr/journal/international/010314/crimee-dans-simferopol-la-ville-aux-trois-visages http://www.mediapart.fr/journal/international/270214/ukraine-escalade-en-crimee-ou-flotte-le-drapeau-russe
01:34:44
September 23, 2020
Rencontre avec Irène Frain
Rencontre au Globe avec Irène Frain pour  Après Marie Curie et Simone de Beauvoir, Irène Frain se tourne vers une héroïne qui fascina les romantiques : Pauline Geuble, amoureuse rebelle d’un insurgé décabriste. Partie sur ses traces en Russie, Irène Frain en reviendra hantée par une femme d’exception, étonnante de courage, de force et de passion.
01:00:04
May 26, 2020
OUROD - AUTOPSIE CULTURELLE DES MONSTRES EN RUSSIE
Première étude d'envergure sur les monstres et le monstrueux en Russie, cet essai en dévoile les sources historiques, culturelles et littéraires. On y découvre tour à tour les termes qui disent les monstres en russe - ourod en est un - les mythes et légendes qui en content les aventures, l'imaginaire qui en dessine les contours visuels, les événements qui jalonnent leur parcours. Trois moments clés révèlent la puissance symbolique des monstres en Russie : au XVIIIe siècle, la Kunstkamera, considérée comme le premier musée russe, expose des monstres anatomiques - vivants ou en bocaux - côte à côte avec des animaux exotiques et des découvertes scientifiques et techniques. Au XIXe siècle, des êtres au physique jugé monstrueux sont exhibés dans des foires populaires et autres espaces de divertissement, marquant profondément la culture citadine de l'époque. Enfin, au tournant du XXe siècle, avec le développement fulgurant de la médecine et des sciences de la vie, le regard sur les monstres change encore : le scalpel des chirurgiens fait surgir la possibilité de soigner les anciens monstres et d'en créer de nouveaux. L'auteure se focalise sur des années charnières de l'histoire culturelle et sociale de la Russie, à savoir le premier tiers du XXe siècle, qui revisite en profondeur ce passé monstrueux. A l'heure de construire une société nouvelle, de faire table rase du passé, quel rôle les monstres ont-ils joué face à "l'homme nouveau" et à la "femme de demain" ? Pour répondre à cette question, l'auteure explore divers textes d'Alexandre Beliaev, Mikhaïl Boulgakov, Marietta Chaginian, Vladimir Maïakovski, Mikhaïl Ossorguine, Andreï Platonov, Andreï Sobol, Alexandre Tchaïanov, Iouri Tynianov ou encore Evgueni Zamiatine. L'extrême diversité des monstres dont témoigne la littérature de l'époque éclaire d'un jour nouveau la complexité du rapport à l'Autre dans la Russie d'hier comme d'aujourd'hui.
01:12:48
May 18, 2020
Rencontre avec Julie Moulin
Julie Moulin, auteure et Tatiana Ossipenkova, enseignante à l'INALCO vous présentent DOMOVOI publié chez Alma Editeur: À vingt ans de distance deux jeunes femmes en quête d’elles-mêmes se lancent à la découverte de la Russie. Un roman d’apprentissage à rebours des clichés.
58:35
March 18, 2020
Rencontre avec Stéphane Breton et Olivier Remaud
Stéphane Breton et Olivier Remaud seront à la librairie du Globe jeudi 7 novembre à partir de 18h30. Olivier Remaud pour son livre Errances publié aux éditions Paulsen: Jamais un marin n'avait autant marché que lui. Des côtes danoises du Jutland à la péninsule du Kamtchatka, il devait unir la terre et l'eau sur une même carte du monde. Il arpenta les steppes et les forêts de la Tartane, franchit ses monts et ses vallées, descendit ses rivières. Il atteignit la pointe nord de l'Extrême-Orient, traversa la partie septentrionale de l'océan Pacifique et vit la Grande Montagne sur les rivages de l'Amérique. Avec les vents contraires, les complications du pouvoir et la pensée du retour. Jusqu'au naufrage. Le récit des tribulations de Vitus Bering (1681-1741), explorateur danois et capitaine qui mena, au tournant du siècle des Lumières, des expéditions titanesques vers les confins de la Sibérie et même au-delà, vers l'Alaska. Olivier Remaud raconte l'odyssée de ce grand marin que rien n'ennuyait plus que les rivalités politiques et les spéculations des cartographes. Il décrit les choix et les doutes d'un homme de plein vent, né voyageur, qui vécut comme un nomade avant d'échouer sur une île. Une vie dans laquelle une femme d'action, son épouse Anna, joua un rôle majeur. Entre Ulysse et Gulliver, un portrait intime qui se lit comme un roman d'aventures. Stéphane Breton http://www.stephane-breton.com/ Entrée libre dans la limite des places disponibles
01:09:32
October 11, 2019
Rencontre avec Piotr Smolar et Audrey Kichelewski
Rencontre au Globe avec Piotr Smolar pour son roman "Mauvais juif" publié aux éditions Équateur et Audrey Kichelewski pour son dernier ouvrage "Les survivants" publié aux éditions Belin Présentation des intervenants: Audrey Kichelewski: Maitresse de conférences à l’Université de Strasbourg, Audrey Kichelewski est historienne et spécialiste de l’histoire des Juifs en Pologne. Ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure, agrégée et docteure en histoire, elle est chercheuse associée à l’IRICE et au Centrum Badań nad Zagładą Żydów (Centre de Recherche sur la Shoah) de l’Institut de Philosophie et de Sociologie de l’Académie de Sciences de Varsovie (IfiS-PAN). Sa thèse portait sur la place des Juifs dans la société polonaise de 1944 à 1949. Piotr Smolar: Grand reporter et correspondant du journal "Le Monde"
01:31:09
October 7, 2019
Rencontre avec Olivier Goujon et les fondatrices du mouvement FEMEN
Rencontre enregistrée le 19 octobre 2017 à la librairie du Globe avec Olivier Goujon, auteur, Sasha Shevchenko et Oksana Chatchko (Fondatrices du mouvement Femen) à l’occasion de la sortie, chez Max Milo, de "Femen, Histoire d’une trahison". En 2007, elles débarquaient à Kiev pour changer la face du monde. Dix ans plus tard, Sacha Shevchenko et Oxana Shachko, les véritables fondatrices de Femen, sont évincées et dépossédées brutalement de leur mouvement. Sur la base de leurs confessions douloureuses, l’auteur retrace l’épopée planétaire d’une idée née dans les plaines d’Ukraine occidentale et qui s’est égarée dans les querelles intestines et les ambitions personnelles. Femen, histoire d'une trahison. Les Femen, c’est l’histoire de blondes à tomber par terre, d’espions russes à Montmartre, de passages à tabac, de politiciens corrompus, de vraies et de fausses cavales, de fachos, d’islamistes et d’argent détourné… Olivier GOUJON est journaliste photoreporteur pour la presse française et européenne. Il suit Femen depuis les débuts du mouvement et a été l’un des premiers à y consacrer des reportages.
01:29:04
July 23, 2018