Skip to main content
EXPLOSIVES

EXPLOSIVES

By Les Explosives

Série réalisée par Soleïma Arabi dans le cadre du laboratoire dirigé par Coraline Claude en 2020 au Collectif 12, à partir de l’anthologie Je transporte des explosifs, on les appelle des mots édité par Cambourakis/Collection Sorcières.

Avec des extraits des poètesses Jayne West, Audre Lorde, Assata Shakur, Kitty Tsui, Robyn Morgan, Adrienne Rich, Mohja Kahf et Z’étoile Imma.

Lus en anglais, en espagnol et en français par Gabriela Alarcon Fuentes, Paula Alves, Soleïma Arabi, Constance Bon, Coraline Claude, Maria-José Junca, Camille Pellegrinuzzi, Bettina Szabo et Clémence Zrida
Where to listen
Google Podcasts Logo

Google Podcasts

Pocket Casts Logo

Pocket Casts

RadioPublic Logo

RadioPublic

Spotify Logo

Spotify

Currently playing episode

Episode n°5 - "Scène au Hijab#7" de Mohja Kahf par Clémence Zrida

EXPLOSIVES

1x
Episode n°8 - "Chant de combat" de Z'Étoile Imma par les Explosives
Episode n°8 - "Chant de combat" de Z'Étoile Imma par les Explosives
EXPLOSIVES Une série réalisée par Soleïma Arabi dans le cadre du laboratoire dirigé par Coraline Claude en 2020 au Collectif 12 à partir du livre « Je transporte des explosifs, on les appelle des mots » édité par Cambourakis dans la collection Sorcières - avec des extraits des poètesses Jayne West, Audre Lorde, Assata Shakur, Kitty Tsui, Robyn Morgan, Adrienne Rich, Mohja Kahf et Z’étoile Imma - lues en anglais, en espagnol et en français par les détonnantes, Gabriela Alarcon Fuentes, Paula Alves, Soleïma Arabi, Constance Bon, Coraline Claude, Maria-José Junca, Camille Pellegrinuzzi, Bettina Szabo et Clémence Zrida Musique additionnelle Hiroshi Yoshimura.  Montage Soleïma Arabi Z’Étoile Imma est activiste et poétesse africaine-américaine de parents haïtiens. Professeure depuis 2012 dans l’Indiana puis à la Nouvelle Orléans, elle travaille sur les questions de genre et de sexualités dans le cinéma et les littératures africaines. Elle prépare un livre sur Simon Nkoli, activiste sud-africain anti-apartheid et gay engagé dans la lutte contre le sida, mort en 1998. Elle publie plusieurs poèmes dans des revues papiers ou en ligne. « Battle Song » est paru sur le site AfricaSpeaks. On trouve une interview d’elle en français publiée en 2015 sur le site Case Rebelles.
07:14
April 10, 2021
Épisode n°7 - "Ce qu'il reste - les restes" de Assata Shakur lu par Clémence Zrida
Épisode n°7 - "Ce qu'il reste - les restes" de Assata Shakur lu par Clémence Zrida
EXPLOSIVES une série réalisée par Soleïma Arabi dans le cadre du laboratoire dirigé par Coraline Claude en 2020 au Collectif 12 à partir du livre « Je transporte des explosifs, on les appelle des mots » édité par Cambourakis dans la collection Sorcières avec des extraits des poètesses Jayne West, Audre Lorde, Assata Shakur, Kitty Tsui, Robyn Morgan, Adrienne Rich, Mohja Kahf et Z’étoile Imma lues en anglais, en espagnol et en français par les détonnantes Gabriela Alarcon Fuentes, Paula Alves, Soleïma Arabi, Constance Bon, Coraline Claude, Maria-José Junca, Camille Pellegrinuzzi, Bettina Szabo et Clémence Zrida Musiques additionnelles Hiroshi Yoshimura et Amor Mundi Montage Soleïma Arabi Clémence Zrida lit Les restes – ce qu’il reste de Assata Shakur (1947-). Militante africaine-américaine membre en 1970 de la branche new-yorkaise du Black Panther Party, qu’elle quitte pour cofonder la Black Liberation Army, avec laquelle elle entre dans la clandestinité. Pourchasée à partir de 1971 par le FBI, elle est arrêtée et grivèment blessée en mai 1973. Sept affaires lui sont mises sur le dos (braquages de banque, attaque de poste de police, meurtre de flics…), elle est condamnée en 1977 à plus de 30 ans de prison. En 1977-1978, elle publie deux textes sur la prison : le poème « What is left ? » et un article « Women in prison : How it is with us ». Son évasion est organisée en novembre 1979, elle disparait plusieurs années avant de réapparaitre en 1984 à Cuba où elle obtient l’asile politique. Icône politique (tant du côté du FBI (qui l’a remise en 2013 sur la liste des « terroristes les plus recherchés ») que des féministes, depuis les années 1970 (elle était évoquée dans les revues et les poèmes, d’Audre Lorde, Susan Sherman, Susan Saxe…) jusqu’à aujourd’hui (des organisatrices de la marche des femmes anti-Trump de janvier 2017 lui ont rendu hommage, et Z’étoile Imma lui dédie son poème « Battle Song »). Son autobiographie parue en 1987 aux Premiers Matins de Novembre en 2018 et traduite par le collectif Case Rebelles contient 13 poèmes disséminés au fil du récit, dont une version légèrement modifiée de « Leftovers-What is left. » Biographie tirée de l’anthologie Je transporte des Explosifs on les appelle des mots(Cambourakis/Sorcières).
04:53
March 30, 2021
Épisode n°6 - "Monstre" (extrait) de Robin Morgan lu par Constance Bon et Soleïma Arabi
Épisode n°6 - "Monstre" (extrait) de Robin Morgan lu par Constance Bon et Soleïma Arabi
EXPLOSIVES - Épisode n°6 extrait de Monstre de Robin Morgan lu par Constance Bon Une série réalisée par Soleïma Arabi dans le cadre du laboratoire dirigé par Coraline Claude en 2020 au Collectif 12 à Mantes la Jolie, à partir de l’anthologie Je transporte des explosifs, on les appelle des mots édité par Cambourakis dans la collection Sorcières. Avec des extraits des poètesses Jayne West, Audre Lorde, Assata Shakur, Kitty Tsui, Robyn Morgan, Adrienne Rich, Mohja Kahf et Z’étoile Imma Lus en anglais, en espagnol et en français par les détonnantes Gabriela Alarcon Fuentes, Paula Alves, Soleïma Arabi, Constance Bon, Coraline Claude, Maria-José Junca, Camille Pellegrinuzzi, Bettina Szabo et Clémence Zrida Musiques additionnelles Hiroshi Yoshimura et Amor Mundi Montage Soleïma Arabi Dans l’épisode n°6 de la série EXPLOSIVES, Constance Bon lit un extrait de Monstre de Robin Morgan (1941-). Activiste importante de la seconde vague féministe US, elle cofonde en 1967 les New York Radical Women avec qui elle participe en 1968 à des actions comme la Jeannette Rankin Brigade ou la Miss America Protest. En 1968, elle cofonde W.I.T.C.H. qui mène plusieurs actions marquantes. En 1970, elle édite l’anthologie Sisterhood is powerfuldont elle signe l’introduction : « The Women’s Revolution ». En 1972 sort son premier recueil, qui contient de nombreux poèmes immédiatement populaires dans le milieu féministe, dont le poème « Monster » qui donne son nom au recueil. Elle continue jusqu’à aujourd’hui à publier des recueils et des anthologies. Biographie tirée de l’anthologie Je transporte des Explosifs on les appelle des mots(Cambourakis/Sorcières).
05:03
March 11, 2021
Episode n°5 - "Scène au Hijab#7" de Mohja Kahf par Clémence Zrida
Episode n°5 - "Scène au Hijab#7" de Mohja Kahf par Clémence Zrida
EXPLOSIVES - Episode n°5 - Scène au Hijab#7 de Mohja Kahf par Clémence Zrida Une série réalisée par Soleïma Arabi dans le cadre du laboratoire dirigé par Coraline Claude en 2020 au Collectif 12 à Mantes la Jolie, à partir de l’anthologie Je transporte des explosifs, on les appelle des mots édité par Cambourakis dans la collection Sorcières. Avec des extraits des poètesses Jayne West, Audre Lorde, Assata Shakur, Kitty Tsui, Robyn Morgan, Adrienne Rich, Mohja Kahf et Z’étoile Imma Lus en anglais, en espagnol et en français par les détonnantes Gabriela Alarcon Fuentes, Paula Alves, Soleïma Arabi, Constance Bon, Coraline Claude, Maria-José Junca, Camille Pellegrinuzzi, Bettina Szabo et Clémence Zrida Musiques additionnelles Hiroshi Yoshimura et Amor Mundi Montage Soleïma Arabi Dans l’épisode n°5 de la série EXPLOSIVES, Clémence Zrida lit Scène au Hijab#7de Mohja Kahf, poétesse, féministe musulmane et militante du Syrian Non Violence Movement depuis le début de la guerre en 2011. Née à Damas, arrivée aux États-Unis à l’âge de 3 ans avec ses parents. Professeure en littérature comparée dans l’Arkansas, autrice depuis 1999 de nombreux articles sur les représentations de la femme musulmane dans la littérature. Elle a publié un premier recueil, E-Mails from Scheherazad(2003) et Hagar Poems(2016). Trois de ses poèmes peuvent être aussi entendue dans Un podcast à soi n°10sur Arte Radio. Bibliographie tirée du recueil Je transporte des Explosifs on les appelle des mots(Cambourakis/Sorcières).
02:25
March 11, 2021
Episode n°4 - "Dans ma caverne rose" - Poème flottant de Adrienne Rich par Maria José Junca et Coraline Claude
Episode n°4 - "Dans ma caverne rose" - Poème flottant de Adrienne Rich par Maria José Junca et Coraline Claude
EXPLOSIVES - Épisode n°4 - "Dans ma caverne rose" - Poème flottant de Adrienne Rich par Maria José Junca et Coraline Claude Une série réalisée par Soleïma Arabi dans le cadre du laboratoire dirigé par Coraline Claude en 2020 au Collectif 12 à Mantes la Jolie, à partir de l’anthologie Je transporte des explosifs, on les appelle des mots édité par Cambourakis dans la collection Sorcières. Avec des extraits des poètesses Jayne West, Audre Lorde, Assata Shakur, Kitty Tsui, Robyn Morgan, Adrienne Rich, Mohja Kahf et Z’étoile Imma Lus en anglais, en espagnol et en français par les détonnantes Gabriela Alarcon Fuentes, Paula Alves, Soleïma Arabi, Constance Bon, Coraline Claude, Maria-José Junca, Camille Pellegrinuzzi, Bettina Szabo et Clémence Zrida Musiques additionnelles Hiroshi Yoshimura et Amor Mundi Montage Soleïma Arabi Maria-José Junca et Coraline Claude lisent le poème flottant de « Vingt et un poèmes d’amour »de Adrienne Rich (1929-2012). Poétesse reconnue, publiée dés 1951, elle se radicalise à la fin des années 1960, s’engage contre la guerre au Vietnam, puis dans le mouvement féministe et lesbien. Autrice d’essais féministes importants (« When We Dead Awaken : Writing as Re-Vision”, “It is the lesbian in us”, “Compulsory Heterosexualty and Lesbian Existence”…). Autrice de recueils de poèmes tout aussi importants (“Diving into the Wreck », « Twenty-One Love Poems », « The Dream of a Common Language”…). En 1974, lauréate d’un prix national de poésie, elle lit une déclaration coécrite avec deux autres nominées, les poétesses africaines-américaines Alice Walker et Audre Lorde, et partage son prix avec elles. Pendant plus de 30 ans, elle partage la vie de la poétesse d’origine jamaïcaine Michelle Cliff.
03:48
March 02, 2021
Episode n°3 "Lithanie pour la survie" - poème de Audre Lorde par Bettina Szabo et Soleïma Arabi
Episode n°3 "Lithanie pour la survie" - poème de Audre Lorde par Bettina Szabo et Soleïma Arabi
EXPLOSIVES - Épisode n°3 "Lithanie pour la survie" - poème de Audre Lorde par Bettina Szabo et Soleïma Une série réalisée par Soleïma Arabi dans le cadre du laboratoire dirigé par Coraline Claude en 2020 au Collectif 12 à Mantes la Jolie, à partir de l’anthologie Je transporte des explosifs, on les appelle des mots édité par Cambourakis dans la collection Sorcières. Avec des extraits des poètesses Jayne West, Audre Lorde, Assata Shakur, Kitty Tsui, Robyn Morgan, Adrienne Rich, Mohja Kahf et Z’étoile Imma Lus en anglais, en espagnol et en français par les détonnantes Gabriela Alarcon Fuentes, Paula Alves, Soleïma Arabi, Constance Bon, Coraline Claude, Maria-José Junca, Camille Pellegrinuzzi, Bettina Szabo et Clémence Zrida Musiques additionnelles Hiroshi Yoshimura et Amor Mundi Montage Soleïma Arabi Betina Szabo et Soleïma Arabi lisent Audre Lorde (1934-1992). Immense poétesse et autrice africaine-américaine et lesbienne. New-yorkaise de parents caribéens, elle publie des poèmes dès 1962 et des recueils dès 1968. À partir de 1977, elle tient des discours immédiatement perçus comme importants et publiés en brochures : « The transformation of Silence into Language and Action », « Uses of the Erotic : The Erotic as Power », « The Master’s Tools Will never Dismantle The Master’s House”…À cette époque, en 1978, sort son recueil de poèmes, « The Black Unicorn », dont une traduction de Gerty Dambury – La Licorne Noire- doit paraitre bientôt aux éditions de l’Arche. Cofondatrice en 1983 des éditions féministes Kitchen Table : Women of Color Press. Elle passe ses dernières années aux Antilles, sur l’Ïle de Sainte Croix, avec sa compagne Gloria Joseph. Anthologie : The Collected Poems of Audre Lorde (1997). Essais traduits en français (tous aux éditions Mamamélis) : « Journal du Cancer/Un souffle de lumière » ; « Zami : Une nouvelle façon d’écrire mon nom » ; « Sister outsider. Essai et propos d’Audre Lorde ». Biographie tirée de l’anthologie « Je transporte des explosifs, on les appelle des mots ». Edition Cambourakis/Collection Sorcières.
04:47
March 02, 2021
Épisode n°2 "Appelez moi Puissante" - extrait de Kitty Tsui lu par Camille Pellegrinuzzi
Épisode n°2 "Appelez moi Puissante" - extrait de Kitty Tsui lu par Camille Pellegrinuzzi
EXPLOSIVES Épisode n°2 "Appelez moi Puissante" - extrait de Kitty Tsui lu par Camille Pellegrinuzzi Une série réalisée par Soleïma Arabi dans le cadre du laboratoire dirigé par Coraline Claude en 2020 au Collectif 12 à Mantes la Jolie, à partir de l’anthologie Je transporte des explosifs, on les appelle des mots édité par Cambourakis dans la collection Sorcières. Avec des extraits des poètesses Jayne West, Audre Lorde, Assata Shakur, Kitty Tsui, Robyn Morgan, Adrienne Rich, Mohja Kahf et Z’étoile Imma Lus en anglais, en espagnol et en français par les détonnantes Gabriela Alarcon Fuentes, Paula Alves, Soleïma Arabi, Constance Bon, Coraline Claude, Maria-José Junca, Camille Pellegrinuzzi, Bettina Szabo et Clémence Zrida Musiques additionnelles Hiroshi Yoshimura et Amor Mundi Montage Soleïma Arabi Camille Pellegrinuzzi lit un extrait du poème "Don't call me Sir, call me Strong" de Kitty Tsui (1952-) poétesse et activiste chinoise-américaine, lesbienne butch et championne de body building. Née à Hong-Kong, installée à San Francisco. Cofondatrice du collectif de poétesses et performeuses asiatiques-américaines Unbound Feet (1979-1982). Autrice d'un recueil de poèmes, "The Words of a Woman Who Breathes Fire" (1983), d'un essai dans le recueil édité par Joan Nestle, "The persistant Desire : A Femme-Butch Reader" (1992), d'un recueil de nouvelles érotiques BDSM, "Breathless" (1996). Un film sur elle et un nouveau recueil de poèmes, tous deux intitulés Nice Chinese Girls Don't, sont en préparation. "Dont call me Sir, call me Strong" est publié dans l'anthologie éditée par Marge Piercy, Early Ripening : American Women's Poetry Now (1987). Biographie tirée de l'anthologie "Je transporte des Explosifs, on les appelle des mots" - Édition Cambourakis/Collection Sorcières.
02:59
February 22, 2021
Épisode n°1 "Vieux pervers" de Jayne West lu par Gabriela Alarcon Fuentes
Épisode n°1 "Vieux pervers" de Jayne West lu par Gabriela Alarcon Fuentes
EXPLOSIVES - Épisode n°1 "Vieux pervers" de Jayne West lu par Gabriela Alarcon Fuentes Une série réalisée par Soleïma Arabi dans le cadre du laboratoire dirigé par Coraline Claude en 2020 au Collectif 12 à Mantes la Jolie, à partir de l’anthologie Je transporte des explosifs, on les appelle des mots édité par Cambourakis dans la collection Sorcières. Avec des extraits des poètesses Jayne West, Audre Lorde, Assata Shakur, Kitty Tsui, Robyn Morgan, Adrienne Rich, Mohja Kahf et Z’étoile Imma Lus en anglais, en espagnol et en français par les détonnantes Gabriela Alarcon Fuentes, Paula Alves, Soleïma Arabi, Constance Bon, Coraline Claude, Maria-José Junca, Camille Pellegrinuzzi, Bettina Szabo et Clémence Zrida Musiques additionnelles Hiroshi Yoshimura et Amor Mundi Montage Soleïma Arabi Gabriela Alarcón Fuentes lit un poème de Jayne West (1950-) activiste du collectif séparatiste Cell 16 de Boston. Le groupe est un des premiers à développer des formations à l'autodéfense féministe, et Jayne West avec Dana Densmore fonde un art martial féministe, le Ja Shin Do. "Poem" parait d'abord en février 1969 dans le n°2 du bulletin du groupe No more Fun and Games. En 1970, il fait partie des quatorze poèmes sélectionnés dans le chapitre intitulé "Poetry as a protest" du recueil de textes et de documents Sisterhood is powerfull : an anthologie of writings from the Women's libération Movement, publié par Robin Morgan. Biographie extraite de l'anthologie "Je transporte des explosifs, on les appelle des mots" éditions Cambourakis - collection Sorcières
02:48
February 22, 2021
EXPLOSIVES le teaser
EXPLOSIVES le teaser
EXPLOSIVES Une série réalisée par Soleïma Arabi dans le cadre du laboratoire dirigé par Coraline Claude en 2020 au Collectif 12 à Mantes la Jolie, à partir de l’anthologie Je transporte des explosifs, on les appelle des mots édité par Cambourakis dans la collection Sorcières. Avec des extraits des poètesses Jayne West, Audre Lorde, Assata Shakur, Kitty Tsui, Robyn Morgan, Adrienne Rich, Mohja Kahf et Z’étoile Imma Lus en anglais, en espagnol et en français par les détonnantes Gabriela Alarcon Fuentes, Paula Alves, Soleïma Arabi, Constance Bon, Coraline Claude, Maria-José Junca, Camille Pellegrinuzzi, Bettina Szabo et Clémence Zrida Musiques additionnelles Hiroshi Yoshimura et Amor Mundi Montage Soleïma Arabi
02:59
February 14, 2021