NÉGATIF

#14 Jean-Gabriel Périot, réalisateur-monteur & fabricant de films

An episode of NÉGATIF

By Thibault ELIE
About
Le podcast à l'écoute des créateurs d'images et de sons.
Grands entretiens avec des personnalités du cinéma, de la photographie et du son. Deux fois par mois, découvrez en profondeur un nouveau métier ou une nouvelle approche artistique.
Tous les épisodes sur negatif.co, iTunes, Spotify, YouTube et vos plateformes de podcast.
More places to listen
Le podcast à l'écoute des créateurs d'images et de sons.
Grands entretiens avec des personnalités du cinéma, de la photographie et du son. Deux fois par mois, découvrez en profondeur un nouveau métier ou une nouvelle approche artistique.
Tous les épisodes sur negatif.co, iTunes, Spotify, YouTube et vos plateformes de podcast.
negatif.co

More places to listen

#17 Entretien avec Juan Branco, penseur, sur le cinéma : Joker, Daesh et les Gilets Jaunes
🎥✊🏻 Entretien avec l'avocat, journaliste et penseur Juan Branco autour de la question : Les images peuvent-elles encore être révolutionnaires ?  ➡️ https://negatif.co/juan-branco 🎬 Nous dérivons de notre format habituel consacré aux créateurs pour une nouvelle série d’entretiens avec des explorateurs et penseurs de l’image et du son. Juan Branco se définit avant tout comme un penseur qui intervient dans l'espace public afin d'aider à l'émancipation des tutelles politiques, sociales et intellectuelles. Connu pour ses essais politiques contre Emmanuel Macron et sou soutien à Wikileaks ainsi qu'aux Gilets Jaunes, il est aussi l'un de ceux qui réfléchissent aux images dans le monde contemporain. 🔍 Les chapitres 00:02:44 — L'élaboration d'une pensée émancipatrice et le rapport d'esthétisation au monde 00:04:22 — Le film Joker, ode aux luttes insurrectionnelles et renversement symbolique au cœur d'Hollywood 00:08:57 — Joker et la mise à mort de la société du spectacle et un nouveau rapport à l'image, au cinéma et au politique 00:24:35 — Les révoltes actuelles dans le monde et la puissance transformatrice du cinéma en question 00:33:16 —  Les Gilets Jaunes ont eu des monteurs-auteurs de films militants créant un angle et une pensée 00:46:56 — Les images létales : des films de vacances de Daesh aux live Facebook de terroristes d'extrême-droite 00:56:18 — De l'incapacité à comprendre le mouvement des Gilets Jaunes...et à le filmer ? 01:11:19 — Peut-on encore faire des images révolutionnaires ? Abonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/udf5Pg3ktxs
1:16:39
December 2, 2019
[ARRAS 10/10] Entretien avec Robert Budina & Arben Bajraktaraj à propos d'A Shelter Among The Clouds
🎥 Arras Film Festival ➡ https://negatif.co/robert-budina 🐐 Réalisateur albanais, Robert Budina signe un long-métrage se déroulant dans de paisibles montagnes où va pourtant naître un conflit. Besnik, joué par Arben Baraktaraj, est un berger musulman vivant dans un village avec une double communauté musulmane et chrétienne. Mais après une découverte de Besnik, la mosquée apparaît comme étant une ancienne église... 💬 Nous avons discuté de cette histoire écrite en réaction aux attentats de janvier 2015 en France, du pouvoir lumineux de la montagne et de la communion possible avec les chèvres.
16:21
December 1, 2019
[ARRAS 9/10] Entretien avec Christian Alvart, réalisateur du film Free Country
🎥 Arras Film Festival ➡ https://negatif.co/christian-alvart [en anglais] 🔫 Réalisateur allemand, Christian Alvart signe un polar faisant écho à l’Allemagne post-réunification. En 1992 deux policiers, l’un de la RDA, l’un de RFA, doivent mener ensemble une enquête. Isolés au milieu de l’Est du pays, ils résolvent le mystère de deux filles disparues.. 💬 Nous avons discuté des rapports entre le genre policier et une intention politique, de la casquette de réalisateur-directeur de la photographie et de la difficulté de faire un remake.
12:33
November 30, 2019
[ARRAS 8/10] Entretien avec Anca Damian, réalisatrice du film L’Extraordinaire Voyage de Marona
🎥 Arras Film Festival ➡ https://negatif.co/anca-damian 🐶 Réalisatrice roumaine, Anca Damian a supervisé la création du film d’animation L’Extraordinaire Voyage de Marona. Un conte flamboyant mettant en scène la relation entre humains et animaux à travers le personnage de Marona, chiot et ses précédents maîtres… 💬 Nous avons discuté des techniques d’animation utilisées, de la collaboration avec des illustrateurs et du financement de l’animation en France aujourd’hui. 📅 Sortie en France le 8 janvier 2020
12:30
November 29, 2019
[ARRAS 7/10] Entretien avec Liviu Sandulescu, réalisateur du film Carturan
🎥 Arras Film Festival ➡ https://negatif.co/liviu-sandulescu [en anglais] 🎣 Réalisateur roumain, Liviu Sandulescu présente son premier long-métrage, Carturan. L'histoire des dernières affaires réglées par un vieil homme sur terre : malade, il doit s'occuper de trouver un foyer pour le petit-fils dont il a la chargé et organiser son propre banquet funéraire. Une fable contemplative sur la vie et la mort. 💬 Nous avons discuté des traditions roumaines de banquet funéraire,  des choix visuels pour sublimer cette histoire simple ainsi que du message laissé par Carturan à la jeunesse.
10:00
November 28, 2019
[ARRAS 6/10] Entretien avec Rubiayt Hossain, réalisatrice du film Made in Bangladesh
🎥 Arras Film Festival ➡ https://negatif.co/rubyiat-hossain [en anglais] ✊🏽 Réalisatrice bangladeshi, Rubiayt Hossain signe avec Made in Bangladesh un long-métrage engagé sur le combat de femmes ouvrières dans une usine textile. Shimu, 23 ans, décide de se battre pour les droits de ses camarades de travail en créant un syndicat. Face à la bureaucratie et au patriarcat de son pays, elle mène une lutte exemplaire pour de meilleures conditions de vie. 💬 Nous avons discuté du choix de femmes dans l'équipe de tournage, de la déconstruction du gaze (regard) masculin, occidental et colonial ainsi que du travail de l'image signé par la française Sabine Lancelin et inspiré par les films Chantal Akerman.  📅 Sortie en France le 4 décembre 2019
15:17
November 27, 2019
[ARRAS 5/10] Entretien avec Marko Skop, réalisateur du film Let There Be Light
🎥 Arras Film Festival ➡ https://negatif.co/marko-skop [en anglais] 🔍 Réalisateur slovaque, Marko Skop signe un long-métrage entre drame familial et crise politique s'interrogeant sur la communauté d'un petit village enneigé. Milan, un père travaillant en Allemagne pour subvenir aux besoins de sa famille, retourne les voir pour Noël. Cependant un événement tragique se produit : un adolescent se suicide et le fils de Milan est impliqué dans le groupe qui harcelait le jeune homme. Dans cette petite communauté où se crée un groupe paramilitaire d'extrême-droite commence alors une histoire qui traite de justice, de vérité et de famille. 💬 Nous avons discuté du travail de documentation de Marko Skop auprès de ces communautés en Slovaquie, des choix visuels pour créer un long-métrage de fiction enneigé et de l'urgence de s'intéresser à la jeunesse dans nos sociétés.
13:39
November 26, 2019
[ARRAS 4/10] Entretien avec Stéphane Demoustier & Mélissa Guers, réalisateur et actrice de La fille au bracelet
🎥 Arras Film Festival ➡ https://negatif.co/stephane-demoustier 🔍 Réalisateur français, Stéphane Demoustier met en scène son troisième long-métrage avec l'actrice Mélissa Guers, castée via Facebook. C'est l'histoire de Lise, 18 ans, accusée d'avoir assassiné sa meilleure amie. Deux ans après les faits, elle porte un bracelet électronique. Lors de son procès, elle est la seule accusée... commence alors une fable sur la vérité, la jeunesse et la justice. 💬 Nous avons discuté de la mise en scène d'un procès au cinéma, du doute que l'on laisse au spectateur et du personnage complexe de Lise, la fille au bracelet. 📅 Sortie du film en salles le 5 février 2020
13:08
November 24, 2019
[ARRAS 3/10] Entretien avec Xavier Picard, co-réalisateur du film d'animation Le Voyage du Prince
🎥 Arras Film Festival 🐒 Réalisateur de films d'animations, Xavier Picard a participé à la conception du Voyage du Prince aux côtés de Jean-François Laguionie. Véritable conte philosophique, c'est l'histoire d'un vieux prince qui échoue sur les rives d'une contrée qui n'a jamais été en contact avec son propre pays. Un autre pays de singes dans un monde dénué d'humains. Il découvre une civilisation gouvernée par des scientifiques et qui ressemble à l'Europe de la fin du XIXème siècle. En compagnie d'un jeune garçon, ils voyagent dans un pays menacé par la forêt profonde... 💬 Nous avons discuté des techniques d'animation numérique hybrides, du processus de création collectif d'un studio d'animation et du public large auquel s'adresse ce film critique sur la modernité et le scientisme. 📅 Sortie du film en salles le 4 décembre 2019. Bande annonce sur ➡ https://negatif.co/xavier-picard
11:45
November 22, 2019
[ARRAS 2/10] Entretien avec Miha Mazzini, réalisateur du film Erased
🎥 Arras Film Festival 🎞 Réalisateur et écrivain slovène,  Miha Mazzini consacre son film à l'histoire vraie de personnes effacées des registres de l'Etat slovène après la dislocation de la Yougoslavie en 1991. Ana, une mère d'origine serbe ayant donné naissance dans un hôpital slovène, perd ses droits suite à l'effacement de son identité et de son nom dans le registre officiel. Elle combat la bureaucratie afin de regagner sa citoyenneté et son enfant. 💬 Nous avons parlé du long processus pour aboutir à une fiction d'envergure sur le sujet, du tabou politique et social que représente la rupture de ces droits pour des minorités ainsi que de la déshumanisation de la machine bureaucratique. Découvrez la bande-annonce sur ➡ https://negatif.co/miha-mazzini
13:09
November 19, 2019
[ARRAS 1/10] Entretien avec Manele Labidi, réalisatrice du film Un divan à Tunis
🎥 Arras Film Festival 🎞 Réalisatrice française passant régulièrement du temps en Tunisie, Manele Labidi signe une comédie originale dans le contexte de la post-révolution de 2011 ayant abouti à la chute de la dictature. Son film raconte l’histoire de Selma, 35 ans, psychanalyste installée à Paris ouvrant son cabinet dans une banlieue populaire de Tunis. Elle se trouve vite confrontée à la bureaucratie locale alors que les patients névrosés et loufoques affluent… 💬 Nous avons discuté de la manière de créer des personnages inspirés de la vie réelle pour une comédie, des liens entre la libération de la parole (intime) et la démocratie (politique) en Tunisie ou encore de la construction d’un personnage féminin à contre-courant des clichés. Sortie le 12 février 2020 !  Découvrez la bande-annonce sur ➡ https://negatif.co//manele-labidi
10:21
November 17, 2019
#16 Elina Löwensohn, actrice & interprète
👩🏻 Pour Elina Löwensohn être actrice ou comédienne, c’est être dépendante du désir des auteurs ou réalisateurs...et faire l'amour à la caméra en sentant un autre personnage et une pensée à travers elle.. ➡️ https://negatif.co/elina-lowensohn 🔍 Les chapitres 00:02:54 — Être actrice ou comédienne, c’est être dépendante du désir des auteurs ou réalisateurs 00:06:58 — Le travail de préparation du personnage de Dr. Sévérine dans Les Garçons Sauvages de Mandico 00:13:44 — L’expérience de tournage des Garçons Sauvages et la recherche d’une atmosphère organique sur le plateau 00:33:57 — Un parcours entre la Roumanie, le Brooklyn des années 1990 et la France 00:49:12 — Sombre de Philippe Grandrieux : un film avec peu de dialogues plus intéressant pour une actrice 01:01:35 — La lumière baigne l’actrice et lui donne un périmètre où l’on peut créer 01:08:53 — Faire l’amour à la caméra c’est sentir un autre personnage et une pensée à travers elle 01:13:33 — De la difficulté de faire du cinéma indépendant en France aujourd’hui 🎬 Elle débuté avec le réalisateur américain Hal Hartley, Michael Almereyada (Nadja) ou encore Steven Spielberg ("La liste de Schindler") et Julian Schnabel ("Basquiat"). Elina Löwensohn a joué pour Philippe Grandrieux dans son somptueux Sombre en 1998 ; pour Jean-Pierre Jeunet, Bertrand Bonello ("De la guerre") ; pour Abdelatif Kechiche ("Vénus noire") mais encore avec Cédric Kahn, Valérie Donzelli, Guillaume Nicloux, Guy Maddin ou Yann Gonzalez. Depuis 2011 Elina Löwensohn collabore sur les films, courts, moyens et longs du réalisateur français Bertrand Mandico. Nous avons notamment évoqué 💬 "Les Garçon Sauvages" et l'atmosphère organique du tournage chez Mandico 💬 Un parcours entre la Roumanie, le Brooklyn des années 1990 et la France 💬 La lumière baigne l’actrice et lui donne un périmètre où l’on peut créer Abonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube #https://youtu.be/V6WzfMKkhkw
1:26:39
November 11, 2019
#15 Yov Moor, coloriste et étalonneur de films
🎨 Yov Moor est coloriste de films — terme qu’il préfère à étalonneur — responsable du développement et de la métamorphose de l’image lors de la post-production. Retrouvez sur notre site biographie, filmographie et extraits de films ➡️ https://negatif.co/yov-moor 🎞 Pour Yov Moor, plus qu’un travail technique, il faut suivre un point de vue en relation avec le réalisateur et le chef opérateur. Il s’agit de faire preuve d’empathie avec l’image et de sentir la matière pour mieux révéler par les couleurs, le contraste ou la texture l’essence même du film. 🎬 Il a travaillé sur les films de Wang Bing (Argent amer, Les Âmes Mortes), d'Emmanuel Finkiel (La douleur), de Joao Pedro Rodriguez (L'Ornitologue), de Deniz Gamze Erguven (Mustang) ou d'Ira Sachs (Frankie)  et avec de grands chefs opérateurs : Rui Poças, David Chizallet, Alexis Kavirchine, de Mark Lee Ping-Bin ou encore Jonathan Ricquebourg. 00:02:37 — À l’heure du cinéma numérique, le coloriste manipule l’image du film pour suivre un point de vue 00:04:30 — Exemple de travail sur un film avec Shéhérazade de J.B. Marlin, éclairé par J.Ricquebourg 00:12:21 — Que permet l’étalonnage numérique et quels sont ses travers ? 00:20:24 — Jusqu’où intervenir et modifier l’image d’un film ? 00:28:39 — Un parcours autodidacte, entre informatique, jeux-vidéo et cinéma 00:41:28 — Quelques conseils pour bien débuter dans l’étalonnage 00:48:37 — La collaboration créatrice avec les réalisateurs et chefs opérations 00:59:27 — Formes esthétiques et pratique du travail de coloriste 01:06:30 — La technique au service de l’humain : comment dompter le digital, et demain, l’I.A. ? 01:17:06 — La collaboration avec Wang Bing : entre respect de la matière et révélation du documentaire Abonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/e5JpJacBEBw
1:23:20
October 28, 2019
#14 Jean-Gabriel Périot, réalisateur-monteur & fabricant de films
🎙 14ème Grand entretien de NÉGATIF L'entretien complet avec les courts-métrages évoqués et des liens pour approfondir ➡️ https://negatif.co/jean-gabriel-periot/ 🎥 Réalisateur d'une trentaine de courts-métrages et de trois long-métrages, Jean-Gabriel Périot s'exprime sous différentes formes cinématographiques, notamment le remontage d'archives. Un cinéma politique qu'il revendique et défend depuis le début des années 2000. 🔥 Son dernier film, Nos Défaites, sorti le 9 octobre 2019 est le fruit d'une invitation d'un lycée à réaliser un film avec des jeunes de 1ère option cinéma. De cette possibilité de rencontre, Jean-Gabriel Périot a choisi de confronter ces lycéens aux images et mots issus de la période de 1968 en France. Jean-Gabriel Périot a utilisé la fragilité de leur jeu et de leurs mots pour dresser le portrait de cette jeunesse, entre tristesse et optimisme. Nous avons notamment évoqué 💬 "Nos Défaites", film-portrait sur une jeunesse (a)politique 💬 Ses premiers films d'archives, entre expérimentations visuelles et Histoire revisitée 💬 Remonter les images contemporaines. Deux cas distincts : Gilets Jaunes et images terroristes. Abonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/S5MgPS-ApWs
1:04:31
October 14, 2019
#13 Manont Ott & Grégory Cohen, chercheurs-cinéastes
🎙 13ème Grand entretien de NÉGATIF 🔍🎥 Portrait croisé de Manon Ott et de Grégory Cohen, deux chercheurs en sciences sociales qui pratiquent ensemble depuis une dizaine d'années la réalisation de films documentaires. 🔥 "De Cendres et de Braises" est le titre à la fois du film et du livre que Manon Ott a réalisé dans le cadre de sa thèse intitulée « Filmer / Chercher ». Sorti le 25 septembre 2019 au cinéma, sa réalisatrice le décrit comme un « portrait sensible et politique » des cités des Mureaux, banlieue populaire située en bord de Seine dans les Yvelines. Manon Ott y donne la parole à plusieurs générations d’habitants de cette ville, entre histoire ouvrière, d’immigration, et de combats sociaux. L'entretien complet avec des extraits vidéos et des liens pour approfondir ➡️ https://negatif.co/entretien/manon-ott-gregory-cohen/ Nous avons évoqué : 💬 Comment faire passer la caméra du côté des gens à partir de leurs témoignages 💬 Une autre façon de faire de la recherche, tout en gardant sa réflexivité 💬 Le choix esthétique du noir et blanc pour inciter à regarder différemment 📽 Calendrier des projections : https://www.facebook.com/docks66/events/ 00:02:26 — Chercheurs-cinéastes, un dialogue possible entre film et écrit ? 00:05:00 — De Cendres et de Braises, fruit d'un travail sur le temps long aux Mureaux 00:12:20 — Créer un récit commun par fragments à partir de personnalités diverses 00:16:43 — Faire passer la caméra du côté des gens à partir de leurs témoignages 00:26:17 —  La Cour des Murmures, film-expérience entre documentaire et fiction 00:32:11 — Deux films, deux dispositifs de tournage : immersion et expérimentation 00:37:23 — Un cinéma politique, engagé et/ou militant ? 00:44:35 —  Le choix esthétique du noir et blanc pour inciter à regarder différemment 00:50:55 — Une autre façon de faire de la recherche, tout en gardant sa réflexivité 00:56:34 — Les projections-débats, espaces de circulation de la parole au-delà du film Abonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/cUq3rNKOBv4
1:02:01
September 30, 2019
#12 Brigitte Taillandier, cheffe opératrice du son
Comment définir la responsable de l'enregistrement des sons sur le plateau ? Entre ingénieure du son – terme scientifique – et cheffe opératrice du son – décalque du poste similaire à l'image –, Brigitte Taillandier ne se reconnaît pas dans ces étiquettes. Un métier qu'elle définit comme avant tout d'ordre technique mais avec une part artistique importante, lui demandant une relation de confiance avec le ou la réalisatrice du film. En 2018 Brigitte Taillandier a tourné Les Frères Sisters, avec le metteur en scène français Jacques Audiard. Un western au budget de plusieurs millions d'euros qui a nécessité une grande préparation avec les autres chefs de postes pour être prêt au moment de tourner. Elle nous explique en détail son travail sur ce film jusqu'à la post-production et le mixage son final. Pour Brigitte Taillandier, au-delà de l'aspect technique et scientifique, capter les sons est avant tout un travail ses deux oreilles. L'entretien complet avec des extraits vidéos et des liens pour approfondir ➡️ https://negatif.co/entretien/brigitte-taillandier/ 00:02:10 — Cheffe opératrice du son, une étiquette pour un métier essentiel du tournage 00:05:38 — Un métier entre compétences techniques et sensibilité artistique  00:07:52 — Les Frères Sisters, un western de Jacques Audiard à la préparation importante 00:15:15 — L'équipe réduite du son et le tandem avec le perchman  00:28:15 — Analyse de séquence sonore : la transformation du son en post-production 00:44:33 — La cheffe opératrice du son suit le travail de montage puis de mixage  00:48:24 — Un parcours entre cours du soir, hasard et apprentissage par le documentaire  00:55:39 — Le son, domaine réservé des hommes dans lequel les femmes ne se sentaient pas légitimes 01:01:21 — Les transformations dans le travail apportées par la transition numérique Abonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/j74dYJ5hGM4
1:08:18
September 16, 2019
#11 Albert Serra, artiste & créateur d'images en mouvement
Figure émergente du cinéma catalan depuis plus de dix ans, le réalisateur Albert Serra navigue entre le monde des musées et celui des salles obscures. Dans son dernier film, Liberté, il transpose son dispositif de tournage fétiche : à trois caméras et trois cadreurs, Albert Serra souhaite créer une expérience de transe. Une méthode originale qu'il assume pour « faire vibrer le film » et créer une interaction organique avec le spectateur. L'entretien complet avec des extraits vidéos et des liens pour approfondir ➡️ http://negatif.co/albert-serra/ 00:01:45 — Être un créateur d’images en mouvement en s’amusant avec le numériques pour créer des atmosphères inédites 00:04:10 — Liberté, film-performance où se crée un espace par l’observation des acteurs 00:12:47 — Ne pas faire de répétitions c’est accepter la fatalité de la vie 00:19:23 — Un dispositif à trois caméras et trois cadreurs pour n’avoir aucun point de vue autre que celui des images 00:28:13 —  Un cinéma trop lent…par rapport aux autres films ? 00:31:53 — Du spectateur au créateur, un parcours marqué par les petits outils numériques 00:37:14 — Au cinéma le documentaire doit être ambigu, la fiction est un espace de liberté 00:48:48 —  Filmer la tauromachie : vieux rêve de restituer la mystique de cette expérience esthétique 00:57:36 — Travailler avec des jeunes techniciens peu expérimentés..et en non-communication 01:06:34 — Les jeunes doivent utiliser les outils numériques à leur portée pour faire des films Abonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/j74dYJ5hGM4
1:08:29
September 2, 2019
#10 (partie 3) Florent Marcie, explorateur, cinéaste & peintre de guerre
🎙 Comment filmer une guerre civile en immersion ? Dernier épisode de la saison pour NÉGATIF autour du film Tomorrow Tripoli ➡️ http://negatif.co/ 🚩 En 2011 Florent Marcie part en Libye sans budget au commencement de la révolution. Durant 8 mois il suit les hommes qui se battent contre l'armée du dictateur Kadhafi. Armé d'une caméra et d'un appareil photo, il documente au plus près ce qui se révèle être une guerre civile violente où la mort est omniprésente. Quatre ans plus tard il termine le montage de ce film de 3h, véritable Odyssée documentaire au cœur de l'Histoire en train de se faire.  💬 Traversant la frontière et se retrouvant dans le petit village montagneux de Zintan, Florent Marcie est accepté parmi les rebelles comme un des leurs après la première bataille à laquelle il a aussi survécu. Rapportant des informations pour les médias et filmant pour son compte en parallèle, il dort sa caméra au poing, toujours prêt à saisir l’événement. 💬 La mort est devenue pour lui un compagnon dans la guerre, une mort qu'il a souvent filmée alors que la guerre transforme son organisme et ses perceptions. Il en tire des réflexions profondes sur des questions fondamentales : La guerre permet-elle de se connaître vraiment soi-même ? Risque-t-on sa vie uniquement pour la liberté, pour des images ou pour Dieu ? Où est le point de bascule entre la société civilisée et la barbarie ? L'intégralité de l'entretien avec Florent Marcie (total : 4h15), des extraits de ses films et bien plus sur le site ➡️ http://negatif.co/florent-marcie 00:00:52 — A l'aube de la révolution libyenne, partir sans budget dans l'inconnu pour filmer l'Histoire 00:13:58 — Filmer la guerre c'est faire face au chaos...et à des galères logistiques 00:21:05 — Le corps du cinéaste dans la guerre, de la perception affûtée et tordue à la mort comme compagnon de route 00:30:22 — L'existentialisme sartrien en situation de guerre : vivre pour la liberté ?  00:41:25 — Se connaît-on soi-même ? La guerre permet-elle de se révéler à soi et aux autres ? 00:50:51 — Paradoxes de la barbarie de nos sociétés occidentales 01:00:02 — Leçons de l'Histoire : la monstruosité latente doit être surveillée 01:06:02 —  Aujourd'hui la question du cinéaste change de nature...et appel à la jeunesse ! 🗓 Tomorrow Tripoli peut être précommandé en DVD chez Les Mutins de Pangée (sortie le 26 août). Le film sera diffusé en tournée dans les cinémas partout en France au moins de septembre : http://lesmutins.org/tomorrow-tripoli 🔜 L'équipe de NÉGATIF revient en septembre pour une nouvelle saison riche en entretiens et en rencontres ! Merci de nous avoir suivis depuis plus de 6 mois et déjà 18 heures de paroles recueillies...  ...à (ré)écoutez sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/1HCIY2u_hJ4 
1:25:35
July 22, 2019
#10 (partie 2) Florent Marcie, explorateur, cinéaste & peintre de guerre
  📣 Pour fêter le 10ème épisode de NÉGATIF découvrez un entretien de plus de 4h avec le réalisateur Florent Marcie, diffusé en trois parties ce mois-ci ! ☀️ ➡️ http://negatif.co/ 🚩 Documentariste autodidacte, en autoproduction depuis 25 ans, il a parcouru le monde au contact des hommes qui font les révolutions ou sont en guerre. Il en a ramené des images rares dans ses films en s'engageant et en risquant sa vie à leurs côtés. 💬 Florent Marcie raconte ici parcours son hors du commun. Chaque étape de sa vie a en commun d'avoir permis d'apporter des images qui éclairent sous un autre jour des situations politiques et géopolitiques de par le monde. Des documents et une œuvre photographique et filmique pour l'Histoire ; mais aussi des rencontres humaines en Roumanie, en Tchétchénie, au Soudan ou en Afghanistan.  💬 Derrière ce travail de l'image, Florent Marcie raconte aussi sa manière de travailler et son choix de l'autoproduction totale, du financement aux sous-titres qu'il réalisé lui-même. Collaborant parfois avec de grands médias d'actualité (Le Monde, l'AFP, Envoyé Spécial), il a pu mettre presque 15 ans pour monter ses films seul. Un soucis du temps long et de l'indépendance qui est sa marque de fabrique.   Découvrez les parties 1 et 2 de cet entretien, des extraits des films et bien plus sur le site ➡️  http://negatif.co/florent-marcie 00:01:43 — Pas d'école de cinéma mais le voyage seul comme formation 00:05:52 — La fin de la dictature en Roumanie, première expérience au contact d'une révolution et de ses images 00:17:42 — Apprendre la photographe sur le tas en voyageant comme journaliste 00:22:29 — Premiers films, de la production télévisée vers l'autoproduction 00:34:16 — Grâce à la caméra mini DV, des films tournés seul en Afghanistan...mais invendables 00:48:51 — 11 septembre 2001 : monter ses images devenues importantes d'Afghanistan en urgence et à prix d'or pour "Envoyé Spécial" 00:59:21 — Monter ses films en plusieurs années c'est parfois rouvrir des tombeaux d'images chargées d'affects 01:03:21 — L'enjeu de vérité est au cœur du journalisme, concurrencé par les nouveaux outils de production et diffusion de l'information et de l'image 01:16:40 — À l'ère de la "post-truth" il faut repenser les rapports entre technologies, démocratie et identité collective 🗓 Lundi prochain la 3ème et dernière partie sera consacrée au film "Tomorrow Tripoli" que Florent Marcie a tourné au cœur de la révolution libyenne de 2011. Des mois d'immersion au point de devenir lui aussi un membre de l'insurrection...caméra au poing. Abonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/dRmSNtAHDNo 
1:33:48
July 15, 2019
#10 (partie 1) Florent Marcie, explorateur, cinéaste & peintre de guerre
 📣 Pour fêter le 10ème épisode de NÉGATIF découvrez un entretien de plus de 4h avec le réalisateur Florent Marcie, diffusé en trois parties ce mois-ci ! ☀️ 🚩 Documentariste autodidacte, en autoproduction depuis 25 ans, il a parcouru le monde au contact des hommes qui font les révolutions ou sont en guerre en Tchétchénie, en Libye, en Afghanistan, au Soudan...et en a ramené des images inestimables dans ses films en s'engageant et en risquant sa vie. 💬 Aujourd'hui Florent Marcie réalise un documentaire sur un sujet inédit : l'intelligence artificielle. Avec un petit robot "intelligent" qui peut discuter et analyser des images il est allé dans les ruines de Mossoul puis a filmé les gilets jaunes à Paris. Il lance l'alerte sur cette révolution technologique et civilisationnelle qui nous remet en cause en tant qu'espèce humaine et déresponsabilise nos sociétés.  💬 Entre la lutte traditionnelle et le monde qui arrive, Florent Marcie nous parle de comment il a dû adapter sa façon de filmer, du burlesque du robot dans les ruines de l'Etat Islamique jusqu'à sa difficulté de trouver comment filmer le torrent imprévisible des gilets jaunes.  00:01:40 — Explorateur et curieux, un mode de vie et non et un métier de journaliste 00:07:46 — L'origine du projet A.I. At War : prendre conscience de cette révolution d'un autre type 00:18:00 — La quête jusqu'en Malaisie du robot doté de l'intelligence artificielle 00:30:07 — Sota, un robot à bidouiller et à personnalité qui devient un personnage du film 00:37:55 — L'intelligence artificielle, système de déresponsabilisation de nos sociétés et la perte de contrôle de l'humain 00:45:40 — Amener un robot intelligent dans les ruines de l'Etat Islamique, là-même où l'intelligence artificielle transforme la guerre 00:55:14 — Filmer les gilets jaunes, mouvement historique symptomatique de la bascule entre lutte traditionnelle et le monde de demain 01:04:18 — Les gilets jaunes, torrent imprévisible difficile à filmer pour un réalisateur "classique"...mais sauvé par le robot  Découvrez l'entretien complet, des extraits du film et le "making-of participatif" des gilets jaunes sur le site ➡️ http://negatif.co/florent-marcie 🗓 Lundi prochain rendez-vous pour la 2ème partie de cet entretien consacrée au parcours de Florent Marcie, riche d'exploration, de voyages, de rencontres et d'images historiques au cœur des révolutions, guerres et oppressions : Roumanie, Tchétchénie ou encore Afghanistan. Abonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/v1JCfIAdPIk
1:18:57
July 8, 2019
#9 Nelly Quettier, monteuse & accoucheuse de films
📣 GRAND ENTRETIEN n°9 🎞 Depuis 40 ans Nelly Quettier agit dans l'ombre de sa salle de montage à aider les films de réalisateurs et réalisatrices à trouver leur forme finale. Assemblant et coupant les images sorties du tournage, elle travaille tant en documentaire qu'en fiction.  Elle a ainsi travaillé avec Leos Carax ("Les Amants du Pont Neuf" "Holy Motors"), Claire Denis ("Beau Travail" "L'intrus"), Barbet Schroeder ("L'Avocat de la Terreur"), Alice Rochwacher ("Heureux comme Lazarro"), Nicole Le Garrec ("Plogoff, des pierres contre les fusils"), Mariana Otero ("A ciel ouvert"), Ursula Meier ("L'enfant d'en haut") ou encore Wang Xiaoshuai ("11 fleurs"). Pour Nelly Quettier, le montage est avant tout une maïeutique, un "art de faire accoucher les esprits".   Nous avons discuté de sa formation en tant qu'assistante monteuse, de sa relation complice avec Leos Carax sur quatre de ses films, de la transition numérique opérée dans les années 1990, du passionnant documentaire-enquête "Le Vénérable W" sur les massacres ethniques et religieux en Birmanie ou encore du prochain film de Leos Carax qu'elle va monter pendant le tournage... L'entretien complet sur le site ➡️ http://negatif.co/nelly-quettier/ 00:01:19 — Qu’est-ce que le métier de monteuse de film ? 00:03:18 — Heureux comme Lazarro d’Alice Rochwacher, un film tourné, monté et réécrit au gré de sa réalisation en Italie 00:14:20 — La transition de l’argentique au numérique, bouleversement pratique et théorique du métier de monteuse 00:21:32 — La collaboration avec les autres métiers de la post-production : assistants monteurs, montage son, étalonnage… 00:30:27 — Les débuts en tant qu’assistante-monteuse puis en tant que responsable du montage 00:35:55 — La collaboration avec Nicole le Garrec et Claire Simon sur le documentaire militant Plogoff, des pierres contre les fusils 00:40:08 — La rencontre avec Leos Carax et première collaboration artistique sur Mauvais Sang 00:49:33 — Les Amants du Pont-Neuf, projet titanesque de Leos Carax où la dimension documentaire a été perçue comme essentielle au montage 00:55:48 — Merde et Holy Motors, derniers films de Leos Carax aux inventions formelles permises par le numérique et les effets spéciaux 01:08:43 — Le documentaire Le Vénérable W de Barbet Schroeder, enquête sur les massacres ethniques et religieux en Birmanie entre documents amateurs et images tournées sur place 01:20:39 — Comment apprendre le montage de films aujourd’hui ? Abonnez-vous et écoutez l'épisode sur les plateformes ⬇️ Audio # http://anchor.fm/negatif iTunes # https://apple.co/2Fiv8rJ Spotify # https://spoti.fi/2M54naQ YouTube # https://youtu.be/pUTrK9WoH94
1:25:07
June 24, 2019
[CANNES 10/10] Entretien avec Paul Guilhaume, chef opérateur du film "Les héros ne meurent jamais"
Après Aude-Léa Rapin, réalisatrice du film "Les héros ne meurent jamais", c'est au tour du chef opérateur Paul Guilhaume de nous parler de son rôle dans la conception de ce premier long-métrage. Dans ce faux-documentaire il est le 4ème personnage, le cadreur à qui s'adressent les autres personnages...mais il est aussi celui qui cadre le "vrai" film, choisit les couleurs, les lumières : il est le responsable de ce que qui est vu à l'écran. Un double rôle inédit pour un chef opérateur. Nous avons discuté de sa rencontre avec la réalisatrice, de l'accompagnement de l'image jusqu'à l'étalonnage ou encore des autres personnes qui s'occupent avec lui de l'image sur le plateau.   L'entretien avec la réalisatrice Aude-Léa Rapin : https://anchor.fm/negatif/episodes/CANNES-410-Aude-La-Rapin--propos-de-Les-Hros-ne-meurent-jamais-e44qm9 ✨ Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement ⏩ http://negatif.co/cannes-2019/  ✨ 
24:31
June 14, 2019
[CANNES 9/10] Entretien avec Midge Costin à propos de "Making Waves, the art of cinematic sound"
Ingénieure du son américaine, Midge Costin a présenté dans la sélection officielle Cannes Classics un documentaire pédagogique sur le son au cinéma : "Making Waves, the art of cinematic sound". Retraçant d'abord l'histoire des techniques et des utilisations du son, elle s'intéresse surtout à la génération de cinéastes et d'ingénieurs du son des années 70-80 aux États-Unis qui a utilisé les nouveaux outils pour immerger les spectateurs dans une histoire avec des émotions et des couches de son. Pour Midge Costin cette génération dorée a révolutionné la manière de concevoir et percevoir le son au cinéma. Nous avons discuté de la manière d'être sensible au son dans la vie de tous les jours, de la pédagogie sonore de son documentaire ou encore des conseils qu'elle donnerait à de jeunes créateurs. Version doublée en français. Pour la version complète en anglais : https://youtu.be/E7pVj6bisE8 Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019/
08:00
June 11, 2019
[CANNES 9/10] Interview with Midge Costin about "Making Waves, the art of cinematic sound"
Ingénieure du son américaine, Midge Costin a présenté dans la sélection officielle Cannes Classics un documentaire pédagogique sur le son au cinéma : "Making Waves, the art of cinematic sound". Retraçant d'abord l'histoire des techniques et des utilisations du son, elle s'intéresse surtout à la génération de cinéastes et d'ingénieurs du son des années 70-80 aux États-Unis qui a utilisé les nouveaux outils pour immerger les spectateurs dans une histoire avec des émotions et des couches de son. Pour Midge Costin cette génération dorée a révolutionné la manière de concevoir et percevoir le son au cinéma.  Nous avons discuté de la manière d'être sensible au son dans la vie de tous les jours, de la pédagogie sonore de son documentaire ou encore des conseils qu'elle donnerait à de jeunes créateurs. Version originale en anglais. Pour la version doublée en français : https://youtu.be/iUR6QITjGos Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019/ 
11:40
June 11, 2019
[CANNES 8/10] L'équipe de restauration de "L'âge d'or" de Luis Buñuel
La sélection officielle Cannes Classics a mis à  l'honneur une version restaurée de "L'âge d'or" de Luis Buñuel en  partenariat avec La Cinémathèque Française et le Musée d'Art Moderne du  Centre Pompidou. Ce film de 1930, avant-gardiste, blasphématoire,  anticlérical, antibourgeois, séduit par sa richesse formelle et  contestataire. Avec quatre des membres de l'équipe de restauration nous  essayons de comprendre leur travail pour que nous puissions voir et  revoir ce film dans un état proche de l'orignal.   Nous  avons discuté des techniques et de la chronologie d'une restauration, de  la valorisation du film une fois "remis à neuf" et de pourquoi il faut absolument voir ce film. Durant le Festival de Cannes 2019  nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et  créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus  courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et  qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page  évènement : http://negatif.co/cannes-2019/
18:36
June 1, 2019
[CANNES 7/10] Pierre-William Glenn à propos de son documentaire "Les Silences de Johnny"
Directeur de la photographie et réalisateur,  Pierre-William Glenn était un ami proche de Johnny Hallyday depuis 30  ans. De cette amitié il a tiré un documentaire-hommage à l'acteur de  cinéma Johnny, sous-estimé par ses fans et par les cinéphiles. Également  co-directeur du département image de la Femis, grand cinéphile,  Pierre-William Glenn interroge dans son film ceux qui ont travaillé avec  Johnny sur les plateaux de cinéma pour réhabiliter son ami et faire  connaître son travail à l'écran. Un documentaire présenté dans la  sélection Cannes Classics du Festival de Cannes 2019. Nous  avons discuté de leur rencontre, de la construction de ce documentaire  (notamment au montage), de ce qui fait la cinégénie d'un acteur et des  34 films de Johnny qu'il faut absolument regarder. Durant le  Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec  des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces  épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à  l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les  sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019/  
23:23
May 30, 2019
[CANNES 6/10] Gian Luca Farinelli, directeur de la Cinémathèque de Bologne
Gian Luca Farinelli, directeur de la Cineteca di Bologna (Cinémathèque de Bologne, Italie) est un cinéphile bavard et passionnant. Grand connaisseur du "cinéma de patrimoine", il dirige également le laboratoire de restaurations "Imagine Ritrovato" et le festival du film "Il Cinema Ritrovato" qui propose chaque année de redécouvrir les classiques de l'histoire du cinéma. Au Festival de Cannes il est venu notamment présenter le travail effectué avec ses équipes sur le film de Vittorio de Sica "Miracle à Milan", Palme d'Or 1951. Nous avons discuté de l'importance de montrer des films "anciens" dans un festival destiné aux films contemporains, de la manière de restaurer un film puis de le montrer, ou encore d'un de ses coups de coeur de la compétition de Cannes 2019. Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019/
19:10
May 27, 2019
[CANNES 5/10] Hadrien La Vapeur et Corto Vaclav à propos de "Kongo"
Duo de réalisateurs issus de l'expérimental et de l'anthropologie, Hadrien La Vapeur et Corto Vaclav présentent à Cannes un documentaire, "Kongo", sur un guérisseur de Brazzaville. Leur film questionne notre rationalité et notre sensibilité à un monde invisible des esprits et des ancêtres qui guideraient la vie. Entre procès pour magie noire et destruction de sanctuaires millénaires, les réalisateurs remettent en cause notre rapport au réel et au surnaturel. Nous avons discuté de leur immersion au long cours au Congo, des choix de montage pour construire un récit documentaire ou encore de leur légitimité à filmer ce pays et ses habitants. Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019/ 
17:21
May 25, 2019
[CANNES 4/10] Aude Léa-Rapin à propos de "Les Héros ne meurent jamais"
Entretien avec la réalisatrice Aude Léa-Rapin pour son premier  long-métrage de fiction « Les Héros ne meurent jamais » , sélectionné à  la Semaine de la Critique.  Une équipe de tournage part en Bosnie pour recherche les traces d'un  fantôme, celui dont Joachim croît être la réincarnation. Diplômée de  l’atelier Scénario de La Femis en 2014, son film est en lice pour le meilleur premier film, la Caméra d’Or, au Festival de Cannes  2019. Nous avons abordé les fondements  du projet, de l’envie de filmer la Bosnie à celui de réaliser un faux  documentaire, mise en abîme de son propre tournage avec Adèle Haenel,  Antonia Buresi et Jonathan Couzinié.  Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019
10:08
May 24, 2019
[CANNES 3/10] Férid Boughédir à propos de "Caméra d'Afrique"
En 1983 Férid Boughedir, critique et réalisateur de film tunisien, remonte l’histoire alors méconnue du cinéma africain. Constitué de nombreuses images d’archives, le documentaire « Caméra d’Afrique » est une rencontre acec les plus grands cinéastes du continent : Ousmane Sembène, Med Hondo, Safi Faye et bien d’autres.  Nous avons discuté de la genèse de ce projet de "mémoire collective" ensemble, mais également de l’impact du film lors de sa diffusion et de sa restauration dans le cadre de la sélection Cannes Classics  Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019
21:23
May 22, 2019
[CANNES 2/10] Les salariés de GM&S à propos de "On va tout péter" de Lech Kowalski
 Depuis des années les salariés de l'usine La Souteraine GM&S située dans la Creuse se battent pour sauver l'ensemble de leurs emplois. Le cinéaste Lech Kowalski a filmé leur combat collectif à travers la France pour médiatiser leur cause et le mépris de l'Etat à leur rencontre. A l'issue de la projection de "On va tout péter" à la Quinzaine des Réalisateurs, les GM&S ont remis la Palme d'Or de la métallurgie à Lech Kowalski. Nous avons discuté de la présence d'un réalisateur étranger parmi eux, de l'importance de continuer le combat à Cannes malgré la reprise de l'usine et de comment Lech Kowalski est devenu, lui aussi, un GM&S. Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019/  ✨
15:51
May 20, 2019
[CANNES 1/10] Nicole et Félix Le Garrec "Plogoff, des pierres contre les fusils"
En 1980 Nicole et Félix Le Garrec s'immergent six semaines au sein du village de Plogoff, alors en lutte contre le projet d'installation d'une centrale nucléaire. Leur documentaire "Plogoff, des pierres contre les fusils" donne la parole aux habitants du village et montrent leur combat, parfois violent mais victorieux, contre l’État. Nous avons discuté de leur dispositif de tournage en 16mm, des choix à effectuer lors du montage ou encore de la manière dont les jeunes doivent s'emparer des outils d'aujourd'hui pour filmer les luttes. Pour Nicole et Félix Le Garrec la lutte continue et les images l'accompagnent.  Durant le Festival de Cannes 2019 nous avons l'occasion de nous entretenir avec des créateurs et créatrices qui viennent y présenter leurs films. Ces épisodes plus courts sont l'occasion de se concentrer sur une œuvre mis à l'honneur et qui feront l'actualité de l'année à venir. Découvrez-les sur la page évènement : http://negatif.co/cannes-2019/   Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNz
23:00
May 19, 2019
#8 Pip Chodorov, passeur d’images & cinéaste
Cinéphile et cinéaste, Pip Chodorov se définit avant tout comme passeur d'images. Entre les États-Unis, la France et aujourd'hui la Corée du Sud, il s'attache à partager les films expérimentaux qu'il aime. Il nous raconte le fonctionnement des éditions Re:Voir, dont il est fondateur, et l'ensemble de son parcours, à l'avant-garde des technologies et des pratiques. Mais aussi de son activité de professeur ou de réalisateur d'un film d'entretiens avec de grands réalisateurs, Free Radicals. Pour Pip, les cinéastes expérimentaux sont avant tout des poètes. 00:01:08 — Être passeur d'images c'est partager à d'autres les films importants que l'on aime 00:02:59 — Jacques Perconte, un artiste de la vidéo numérique édité dans la collection argentique de Re:Voir 00:07:38 — Le fonctionnement de Re:Voir, société d'édition et de distribution de films expérimentaux 00:22:15 — La diffusion des films expérimentaux aujourd'hui : le rôle du physique, du piratage et de la SVOD 00:33:41 — Un parcours de cinéphile débuté aux Etats-Unis à six ans... 00:47:46 — ...et continué à Paris, entre la Sorbonne Nouvelle, UGC et Lightcone 00:59:14 — Le cinéma expérimental est une troisième voie, en dehors et dans les marges ; à la manière de la poésie vis-à-vis du roman 01:00:03 — Être professeur de cinéma en Corée du Sud auprès d'étudiants enthousiastes 01:06:50 — L'Abominable, un laboratoire de cinéma expérimental dans les années 1990 01:15:37 — Quelques conseils se lancer dans les films expérimentaux  Négatif c'est aussi un site internet avec tous les épisodes et des articles complétant le podcast : negatif.co Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNz
1:20:18
May 6, 2019
#7 Emmanuel Gras, cinéaste de la sensation & chef opérateur
Défenseur d'un "cinéma de la sensation", Emmanuel Gras filme depuis vingt ans de nombreux documentaires. Après une formation à l’ENS Louis-Lumière, il débute sa carrière dans le cinéma au poste de chef opérateur à l'étranger. Il se tourne par la suite vers la réalisation avec succès, réalisant tour à tour plusieurs longs-métrages documentaires : Bovines (2012), 300 Hommes (2015) et enfin Makala (2017), récompensé du Grand Prix de la Semaine de la Critique à Cannes.  Emmanuel Gras propose au travers de ses films de nouveaux codes d’écriture du cinéma documentaire, mettant à l’œuvre sa maîtrise de chef opérateur ainsi que l’apport des nouvelles technologies. Aujourd'hui il discute avec nous de son film en cours de fabrication sur le mouvement des gilets jaunes ; mais aussi de la manière dont ses films incarnent la complexité de la mondialisation et ses conséquences sociales. 00:00:59 — Le cinéma de la sensation est basé sur des émotions sensitives venues du corps et partagées avec son sujet 00:03:09 — Filmer le mouvement des Gilets jaunes comme un mouvement populaire incompris par la gauche 0007:55 — Travailler son regard documentaire en allant à la rencontre des gens avec sa caméra 00:14:39 — S'extraire du flux permanent d'images des Gilets jaunes par le temps long et le montage 00:18:23 — L'école de cinéma pour apprendre les paramètres techniques de création d'un film 00:26:47 — Premiers pas à l'étranger en tant que chef op au service de réalisateurs de documentaires 00:41:33 — Grâce au documentaire on peut observer la complexité des situations de pays que l'on ne connaît pas 00:49:21 — Comment les nouvelles technologies permettent d'expérimenter de nouvelles formes 00:54:01 — Cannes, un festival qui permet quand même de voir et de promouvoir des films indépendants alternatifs 00:56:14 — La diffusion des films aujourd'hui : entre la défense du cinéma art & essai et les plateformes de streaming   Négatif c'est aussi un site internet avec tous les épisodes et des articles complétant le podcast : negatif.co Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNz
1:05:24
April 22, 2019
#6 Johanna Vaude, alchimiste du son & de l'image
Compositrice et réalisatrice de courts-métrages depuis vingt-ans, Johanna Vaude est inclassable dans les cases habituelles du cinéma. Elle occupe tous les postes dans la fabrication de ses films. Ce sont aussi des travaux à la frontière de plusieurs univers : entre la pellicule et le numérique ; entre la création sonore et la création visuelle ; entre la matière qu'elle crée et celle qui existe déjà ou encore entre le musée, la salle de cinéma et la diffusion par Internet.  Elle a également réalisé un travail de recherche sous la direction de Nicole Brenez (invitée du 4ème épisode) autour du concept d'hybridation. Éclectique comme une alchimiste, sa filmographie nous transporte vers de nouveaux mondes. 00:01:06 — Être alchimiste de l'image c'est extraire le subtile de la matière 00:02:40 — Les cartes blanches pour Blow-Up d'Arte, des remontages-hommages à des films, cinéastes ou thèmes 00:11:32 — De la pratique des arts plastiques à la projection d'un film à Censier : un parcours éclectique 00:14:58 — Il ne faut surtout pas définir l'avant-garde car elle peut dépasser les dogmes qu'elle a instaurés 00:17:18 — Un langage multiple grâce aux différentes disciplines mais intérieur et onirique 00:27:48 — Le travail de compositrice : la musique est imbriquée à l'image et réciproquement 00:28:50 — La musique électronique des années 1990 : une source d'inspiration avec des sons nouveaux 00:38:11 — La musique est toujours en avance sur son époque mais aussi sur les images 00:46:05 — Le travail de recherche autour de l'hybridation mêlant les pratiques argentiques et numériques 00:54:26 — La réalité virtuelle et le son binaural :  de nouveaux outils pour la création   Négatif c'est aussi un site internet avec tous les épisodes et des articles complétant le podcast : negatif.co Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNz
1:01:22
April 10, 2019
#5 Yves Jeuland, réalisateur de films documentaires
Depuis vingt ans Yves Jeuland filme en cinéma direct les "ogres" de la vie politique français : François Hollande en 2014, Georges Frêche en 2010 ou Bertrand Delanoë en 2001. Nous avons discuté de sa manière de forger une "troisième voie" documentaire, de comment construire un regard et un cadre ou encore de la cinégénie de l'élection. Pour Yves Jeuland le documentaire politique est autant le travail d'un pêcheur à la ligne que d'un conteur d'histoires. 00:00:49 — Être réalisateur de films documentaires c'est s'intéresser au réel d'hier comme d'aujourd'hui 00:07:58 — Filmer l'exercice du pouvoir à l’Élysée avec Un temps de président : récit d'un tournage en cinéma direct 00:15:38 — Le documentaire comme école de la lenteur à l'heure du flux continu d'images politiques 00:23:36 — Solitaire au tournage mais en duo au montage avec des monteuses qu'il faut écouter 00:31:59 — Le citoyen Yves Jeuland : passionné de politique depuis ses 6 ans et engagé en élections dans sa jeunesse 00:34:15 — Des films qui ne sont pas militants mais cherchent une 3ème voie entre révérence et irrévérence 00:39:57 — Filmer les "ogres" c'est faire un documentaire animalier où l'on apprivoise les hommes politiques 00:44:58 — Trouver le bon cadre en documentaire c'est être un pêcheur à la ligne et non être prédateur 00:52:16 — Capter le son tout en pensant à l'image & le travail sur la composition musicale pour ajouter du sens 00:01:04 — Que faire après avoir tout filmé en politique ? Réflexions sur les derniers documentaires politiques    Négatif c'est aussi un site internet avec tous les épisodes et des articles complétant le podcast : negatif.co Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNz
1:09:38
March 19, 2019
#4 Nicole Brenez, cinéphile, chercheuse, archéologue & pirate
Nicole Brenez a récemment accompagné Jean-Luc Godard en proposant et trouvant des films qui ont servi pour "Le Livre d'image". Elle est aussi professeure à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et programmatrice à la Cinémathèque française. Sa spécialité : l'avant-garde esthétique et politique qui sont pour elle l'essence même du cinéma. Un travail essentiel pour faire découvrir au monde les films importants d'hier et oubliés aujourd'hui. Nous avons discuté de comment elle accompagne les cinéastes dans la reconnaissance de leurs films, de sa quête pour retrouver ces films ou encore de la manière de diffuser les films les plus fragiles.  00:05:11 — Le Livre d’image : un film fait de remplois de films mais aussi d'images originales, neuves et inédites 00:11:03 — Le Livre d’image : un "mode d'emploi" de cinéma pour cinéastes...reconnu et salué à Cannes 00:14:35 — Le Livre d'image : Le film le plus expérimental de Godard avec une nouvelle forme de partage et d’accueil 00:21:25 — La rencontre entre Nicole Brenez et Jean-Luc Godard : de l'étude de ses premiers films aux réunions de travail 00:27:55 — Qu'est-ce qu'un film ou un cinéaste d'avant-garde ? 00:32:01 — L'archéologie des films, un travail concret pour la Cinémathèque française 00:32:43 — René Vautier, patriarche du cinéma engagé français trop peu défendu ? 00:38:34 — Publics, modes de diffusion et de partage des cinémathèques 00:48:05 — Cartographier les avant-gardes contemporaines : peut-on tout voir et tout recenser ? 00:53:30 — Les images amateures de citoyens ou de collectifs permettent de faire l'histoire de la conte-information 00:56:12 — Comment enseigner à la FEMIS aujourd’hui, incubateur politique et radical du futur du cinéma français ?    Négatif c'est aussi un site internet avec tous les épisodes et des articles complétant le podcast : negatif.co Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNz
1:08:31
February 26, 2019
#3 Virgil Vernier, réalisateur
Virgil Vernier réalisé de nombreux courts, moyens et long-métrages depuis 2001. Des films à la frontière entre le documentaire, la fiction, l'expérimental : il aime brouiller les genres pour capter les lieux en France. Que ce soit à Paris, à Bagnolet pour Mercuriales, à Andorre ou à Orléans pour des films éponymes, à Rouen ou plus récemment autour de Nice pour le film Sophia Antipolis. Nous avons discuté de ces territoires à explorer, des frontières formelles, de l'importance d'archiver le temps présent ou encore de la fragilité économique de ce métier. Pour Virgil Vernier, filmer un petit coin du monde c'est déjà raconter quelque chose d'universel.  00:02:30 — Filmer des gens qui vont à l'encontre de soi-même pour découvrir de nouveaux territoires 00:04:22 — Faire un documentaire sur des flics pour montrer l’ambiguïté et l'étrange de ce milieu 00:13:12 — Se plonger dans la culture populaire (et la réutiliser) pour révéler une essence mythologique de l'humain 00:23:48 — D'une maîtrise de philosophie à une année aux Beaux-Arts avec Christian Boltanski, d'où vient l'envie de créer ? 00:32:21 — Puiser dans les images du monde : films classiques, salle de cinéma et images amateurs 00:39:46 — Le film Pandore, film ethnologique et se satire sociale sur le snobisme parisien 00:43:20 — Du succès à Cannes à la précarité du métier de réalisateur de petits films 00:54:03 — Explorer la ville pour des repérages et commencer à sublimer les choses 00:58:12 — En fiction, comment penser l'image, le son et le montage avec des techniciens ?    Négatif c'est aussi un site internet avec tous les épisodes et des articles complétant le podcast : negatif.co Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNz
1:04:20
February 11, 2019
#2 Sébastien Calvet, photographe & journaliste
Dans ce deuxième épisode c'est un autre travail de l'image que nous allons exploré avec le photographe de presse Sébastien Calvet. Après des études de cinéma et de photographie, il a couvert en tant que reporter la vie politique française : campagnes électorales et coulisses du pouvoir ont été son quotidien. Nous avons discuté de la manière de construire son point de vue photographique sur un évènement de l'actualité politique. Mais encore de comment raconter le réel avec les outils de la fiction, de de la part créative que l'on peut trouver dans un travail de commande et du rapport du journaliste face au pouvoir qu'il photographie. Bonne écoute ! 00:02:02 — LesJours.fr, un site de séries journalistiques travaillant avec des photo-reporters indépendants 00:08:34 — Photographier les écrans de télévision face à la perte de sens de son travail sur le terrain 00:11:26 — Faire du journalisme de terrain c'est voir ce qu'il se passe à côté de l'évènement 00:16:15 — Devenir photo-reporter en passant par une école d'art pour nourrir la narration journalistes de références artistiques 00:23:51 — Tirer le réel vers la fiction en utilisant les outils narratifs du cinéma 00:26:20 — La photographie amène une autre voix, subjective au récit journalistique 00:29:18 — Sur le terrain un travail intellectuel et sensoriel où le corps est impliqué pour trouver son point de vue 00:36:09 — Couvrir l'actualité du pouvoir c'est lutter contre le contrôle de l'image par le théâtre de la politique 00:44:59 — En travaillant sous commande on garde son point de vue et on booste sa créativité 00:48:58 —Photographier François Hollande de 2000 à 2015, un privilège pour voir l'évolution du personnage politique... 00:55:32 — La précarité du photojournaliste doit être compensée par un contrat moral avec les titres de presse 01:01:40 — Conclusion : Pour être disponible aux images que l'on fait il faut être dans une construction de reportage Négatif c'est aussi un site internet avec tous les épisodes et des articles complétant le podcast : negatif.co Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNz
1:03:09
January 24, 2019
#1 Jonathan Ricquebourg, directeur de la photographie
Dans ce premier épisode c'est le jeune cinéma français que nous allons exploré avec Jonathan Ricquebourg. À seulement 31 ans, il a déjà  participé à 10 longs-métrages de fiction  et plusieurs documentaires : Mange tes morts (2014), La mort de Louis XIV (2016) ou Shéhérazade (2018). Son rôle ? Directeur de la photographie. Bonne écoute !   00:01:27 — Qu'est-ce qu'un directeur de la photographie ?  00:03:07 — Le rôle du chef op au cœur du collectif du film en lien direct avec le réal 00:25:08 — Trouver où l'on est bon : l'école, les rencontres, la technique 00:35:48 — La lumière est aussi une question morale et politique 00:42:45 — La salle de cinéma, une expérience collective qui crée du lien social 00:51:53 — Être cinéphile c'est avoir des clés pour comprendre les films d'aujourd'hui 01:01:32 — L'importance du statut d'intermittent pour survivre et faire des films différents 01:06:40 — Détourner les possibilités du numérique : l'image charnelle contre l'image plate ? 01:18:40 — Conclusion : Il faut penser le réel et être attentif à la magie qui s'y opère  Négatif c'est aussi un site internet avec tous les épisodes et des articles complétant le podcast : negatif.co Abonnez-vous ! sur iTunes : https://itunes.apple.com/fr/podcast/n%C3%A9gatif/id1448214579?mt=2 en RSS : https://anchor.fm/s/80022a8/podcast/rss sur Spotify : https://open.spotify.com/show/4jwFVnbJiZchCUShsq1ByT sur Facebook : https://www.facebook.com/negatif.podcast sur Google Podcasts : https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9hbmNob3IuZm0vcy84MDAyMmE4L3BvZGNhc3QvcnNz
1:21:32
January 7, 2019
Make your own podcast for free with Anchor!